59è fête de l'Indépendance, en direct d'Akjoujt

Caisse de Dépôts et de Développement (CDD) Le financement de 317 projets dans différents coins de la wilaya avec un montant de 196 millions A-UM

Akjoujt,  27/11/2019
M. Ahmed Ould El Alem, responsable de la Caisse de Dépôts et de Développement (CDD) dans la wilaya de l’Inchiri a souligné que la Caisse a ouvert sa représentation le 25 juillet 2012, précisant qu’il existe une enveloppe financière consacrée au financement des moyens et microprojets de l’ordre 250 millions d’anciennes Ouguiyas. Depuis l’ouverture de l’institution et à ce jour, 196 millions d’A-UM dont ont profité dans la première phase 317 clients dans le cadre de plusieurs versements.
Ainsi, un grand nombre de coopératives féminines et de jeunes ont pu bénéficier de financements avec y compris des jeunes chômeurs sans compter des crédits alloués au petites et moyennes entreprises, notant que le volume des financements oscille entre 300 mille A-UM et 4 millions d’anciennes ouguiyas.
Nous avons entrepris au cours du mois de novembre, poursuit, le responsable local de la CDD à Akjoujt, une autre série d’allocation de financement approuvés par la commission régionale du crédit, relevant que cette commission est responsable de l’examen des dossiers et de l’étude de leur faisabilité. C’est ensuite qu’elle s’occupe de la validation de ces financements. La dernière fois qu’elle a consenti des crédits, c’était à la fin de l’année 2018 après affinement et correction en décembre 2019, crédits qui n’ont été distribués qu’en octobre écoulé.
Depuis le mois d’octobre, nous distribuons, dit-il, les financements à ce jour et ce, dans le cadre des activités commémoratives de la fête de l’indépendance nationale. C’est ainsi qu’un montant global a été distribué de l’ordre de 23 millions d’ouguiya. En même temps, il y a une étude qui va être menée en vue de la poursuite de ces financements avec les premiers jours de l’indépendance.
Il a souligné que, parallèlement à ces financements et dans le cadre de la poursuite constante de récupération des crédits alloués, le taux perçu à ce jour a atteint (63)% à (64)%.
Pour ce qui est des critères de financement, M. Ahmed Ould El Alem a expliqué que les financements sont ouverts à tous les citoyens. La seule condition est que le bénéficiaire doit être un ressortissant mauritanien et résidant dans la wilaya. Les financements sont de deux ordres : ceux consacrés aux coopératives et ceux qui sont réservés aux individus, ajoutant que les tenants des coopératives doivent d’être reconnus par l’Etat et répondre aux exigences de la réglementation en la matière : tenue régulière de leurs instances : Conseil central, etc. sans compter la présentation d’une étude de faisabilité du projet objet du financement.

Il a expliqué que la présentation de la carte nationale d’identité et l’attestation de résidence sont deux conditions obligatoires pour le dossier avec, bien sûr, l’existence de garanties, notant que la plus importante institution bancaire œuvre pour appuyer la société dans son développement mais à condition que les dettes soient payées ; car le ratio de liquidation est effectué suivant le système de la ‘’Mourabaha’’ islamique avec un taux de 6%. Cette enveloppe est connue sous l’appellation : « enveloppe financière d’appui à l’emploi ». Par conséquent, le règlement de la dette se fait en général sur une période de 3 ans au maximum. Il s’agit de faciliter aux citoyens le remboursement des montants dus de manière satisfaisante.
Le directeur régional de la CDD au niveau de l’Inchiri, a réaffirmé que les financements sont l’expression d’un circuit qui tourne de manière continue de sorte que l’on accorde le crédit au client et après remboursement, il est concédé à un autre. Par conséquent, l’opération se poursuit de façon à profiter à tous, ajoutant que le volume des financements se multiplie de manière exponentielle. C’est ainsi qu’il est prévu qu’il dépasse le montant initial soit 250 millions d’Ouguiyas (anciennes), car chaque fois que la dette est recouvrée, nous la prêtons à nouveau pour en faire bénéficier d’autres si bien que les fonds ont alors atteint, des bénéficiaires à M’Hayjratt, El Asmaa et tous les coins de la wilaya.
M. Ahmed Ould El Alem a ajouté que le Comité régional du Crédit est présidé par le Wali et comprend certains services régionaux concernés, comme la Délégation régionale de la jeunesse, celles de la femme, de l’emploi, de l'agriculture, La Caisse de dépôt et de développement et la représentante du ministère des Finances. C’est ce comité qui examine les dossiers déposés auprès de la CDD. Alors, un récépissé est fourni au client lorsqu’il dépose son dossier, et les dossiers sont triés, après quoi la commission organise un entretien avec le client pour connaître son projet dans les détails à travers un comité technique restreint généralement centralisé au niveau de la CDD et concerné spécialement par l’étude des dossiers. A partir de là un rapport final est établi au sujet des demandes de crédits pour approbation par la commission régionale de crédits et consigné dans un procès- verbal officiel signé par le wali.
Il a déclaré: "Nous sommes en contact permanent avec nos clients, tant que le processus de remboursement se poursuit, nous continuons à suivre le client. Il existe donc de nombreuses expériences réussies dans ce domaine. Nous avons octroyé des fonds à une coopérative féminine composée de trois femmes pour un montant estimé à 300 000 ouguiyas, et au bout de trois ans, le montant a été remboursé et le capital de cette coopérative a atteint le seuil de trois millions d'ouguiyas. Par conséquent, nous entretenons une relation étroite avec le client : nous le suivons et nous faisons, au besoin, pression sur lui pour honorer ses engagements. Et si nous arrivons malencontreusement à une situation avancée de non- paiement des échéances, alors nous prenons mesures légales à son encontre propres à nous restituer les montants dus.
Nous aidons le client par tous les moyens, mais en fin de compte, nous sommes obligés de récupérer l'argent qui lui a été prêté car, en définitive, nous ne sommes qu'une banque, même si notre objectif transcende le profit, car nous ne cherchons pas plus à réaliser le profit qu’à fournir des prestations de nature à aider la société à poursuivre son développement et atteindre le bien- être souhaité."
S'agissant de la contribution de la CDD au développement de la wilaya, il convient de noter que celle-ci a apporté un soutien financier à la communauté pour le développement économique et social durable de la population de l'Inchiri. Aussi, 317 projets ont été financés sur 880 dossiers, soit plus de 48% des demandes. Nous sommes à près de 50%, par conséquent, ces efforts sont fructueux et soutenus.
Je félicite le peuple mauritanien à cette occasion et lui souhaite plein succès et une bonne et heureuse année.
Nous apprécions à leur juste valeur les actions menées par le gouvernement dans ce domaine, en application des directives du Premier ministre, M. Ismail Bedda, Cheikh Sidiya, et des instructions du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.


Dernière modification : 27/11/2019 09:25:30