Activités gouvernementales

La culture et le patrimoine sont des outils de développement de paix et de vie commune

Paris,  19/11/2019
Le ministre de la culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement, Dr Sidi Mohamed Ould Ghaber a souligné que l’accent doit être mis par le gouvernement de manière durable sur l’adaptation du contexte politique administratif et technique de manière à lever les obstacles qui s’érigent sur la voie de la mise en œuvre des stratégies de préservation du patrimoine culturel et ce, à travers le développement d’activités et de manifestations culturelles avec des caractéristiques indispensables pour toute renaissance culturelle.

Il a ajouté, au cours d’un discours prononcé mardi devant la 40ème session du Forum des ministres arabes de la culture tenu dans la capitale française, que toute renaissance culturelle requiert, entre autres, la réforme et le renforcement des institutions culturelles gouvernementales et civiles et l’entreprise d’activités visant à préserver le patrimoine et à le valoriser en donnant l’occasion aux populations de participer aux affaires intéressant la culture en collaboration avec les acteurs de la société civile, les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Le ministre a indiqué que l’action culturelle a pour finalité de favoriser une prise de conscience de l’importance du patrimoine et du rôle de la culture dans l’édification des Etats et leur développement.

Dès lors il apparaît nécessaire de protéger les fondements de notre culture dont la richesse et la diversité complètent le tableau, et de sacrifier ce qui nous est cher pour garantir sa pérennité face à l’extérieur. Faute de quoi, nos coutumes et nos traditions, qui représentent un facteur de cohésion vont disparaitre et avec eux notre authenticité et partant notre destin en tant que nation.

L’Etat, à cet égard a une responsabilité vis-à-vis de ces valeurs autant qu’il l’a par rapport à notre intégrité territoriale et notre unité nationale.

Aussi l’action du gouvernement doit- elle être centrée et de manière durable sur l’adaptation du contexte politique administratif et technique de manière à lever les obstacles qui s’érigent sur la voie de la mise en œuvre des stratégies de préservation du patrimoine culturel et ce, à travers le développement d’activités et de manifestations culturelles avec des caractéristiques indispensables pour toute renaissance culturelle.

Parmi ces caractéristiques l’application des lois adoptées dans ce domaine et le renforcement de leurs dispositions de manière régulière ; la réforme des institutions culturelles et leur consolidation afin d’être aptes à assumer les missions qui sont les leurs.

C’est dire la nécessité de mettre en place et d’exécuter des politiques culturelles suivant en cela des références garanties et conformément à des stratégies efficientes à moyen et long termes en plus d’un cadre institutionnel approprié.

C’est le lieu pour le ministre de passer en revue un certain nombre d’objectifs dont la sensibilisation des composantes de la société pour interagir avec l’action culturelle menée par le gouvernement et prendre part à sa mise en œuvre.

Créer un climat propice marqué par la cohésion et la compréhension et le respect mutuel entre toutes les composantes de la société ; Favoriser le respect de l’Etat et de ses symboles ; encourager un rayonnement culturel et scientifique qui sert l’Etat, le citoyen à l’étranger; contribuer au développement durable et à la lutte contre la pauvreté et relever le niveau de la prospérité sociale, constituent, par ailleurs, des objectifs majeurs.

Cette approche poursuit en outre des finalités particulières dont la préservation et la protection de toutes les composantes de notre patrimoine culturel tangible et non tangible ; l’adoption et le développement de toutes les formes d’expression multiculturelles etc .
Dernière modification : 20/11/2019 11:47:59