Activités gouvernementales

Des ministres membres du gouvernement commentent les résultats des travaux du Conseil des ministres

Nouakchott,  19/09/2019
Le ministre de l’équipement et des transports, porte-parole officiel du gouvernement, M. Mohamedou Ahmedou Mhaimid, le ministre de la justice, Dr. Haimoud Ould Ramdan, le ministre des pêches et de l’économie maritime, M. Nany Ould Chrougha, la ministre des affaires sociales, de l’enfance et de la famille, Mme Nene Oumou Deffa Kane et la ministre de l’environnement et du développement durable, Mme Mariem Bekaye, ont commenté, jeudi, les résultats du Conseil des ministres.

Le porte-parole officiel du gouvernement a indiqué que le conseil des ministres a examiné et adopté des projets de lois et des communications relatifs au code commercial, au code de la pêche continentale et deux projets de lois relatifs au recensement des personnes handicapées et à la couverture des besoins scolaires des enfants handicapés en plus d’une communication sur l’impact environnemental des projets d’exploitation du sable noir du littoral mauritanien.

En réponse aux questions des journalistes sur l’ouverture du gouvernement sur l’opposition, il a précisé que cette ouverture entre dans le cadre de l’application des engagements du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et des grandes lignes du programme du gouvernement présenté devant le parlement par le Premier ministre, Monsieur Ismail Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya, qui insiste sur l’importance de la concertation avec tous les acteurs autour des questions nationales d’importance.

En ce qui concerne l’amélioration des performances de l’enseignement dans notre pays et la situation de certains étudiants ayant atteint un âge avancé les empêchant d’accéder au cycle universitaire, il a souligné que les départements concernés se penchent actuellement sur la bonne préparation de la nouvelle année scolaire et que cette décision est de nature à contribuer à la rationalisation de cette opération et ce d’autant plus que les places sont limitées, ajoutant qu’il s’agit d’une simple mesure d’organisation.

Il a indiqué que des instructions du Premier ministre appellent à la rationalisation de l’action du gouvernement et l’élaboration de stratégies dans tous les secteurs publics qui permettent d’assurer le suivi et l’atteinte de résultats concrets. Parmi, ces instructions figure également l’ancrage du principe du respect de l’aura de l’Etat et de ses symboles, notamment le drapeau national.

Pour sa part, le ministre de la Justice a indiqué que le projet qu’il a présenté comporte certaines modifications du Code de commerce qui comprend 116 articles répétitifs. Les nouvelles modifications apportent une simplification des procédures, une plus grande clarté dans les attributions des avocats et des notaires en matière d’élaboration des contrats liés aux fonds de commerce.

Il a ajouté que le gouvernement a adopté la modification du décret130/99 qui fixe la liste des actions légales qui doivent être notariées et que cette modification précise que les contrats relatifs au fonds du commerce restent de la compétence des avocats.

Pour sa part, le ministre des pêches et de l’économie maritime, a indiqué que le projet de loi qu’il a présenté en conseil des ministres porte sur le code de la pêche continentale, dont l’amélioration représente un des axes du programme électoral du Président de la République en raison de sa contribution à la lutte contre la pauvreté et des opportunités d’emplois que ce sous- secteur offre.

Il a déclaré que ce code, - qui englobe plusieurs axes – vise à organiser et restructurer ce sous- secteur, notant qu’une large concertation a été lancée avec tous les acteurs de la pêche continentale dans les wilayas concernées et avec les partenaires notamment l’OMVS, en vue d’organiser ce sous- secteur.

Sur un autre plan, le ministre a précisé que le poulpe est une ressource économique importante dont on peut pêcher quelque 42 mille tonnes au profit des mauritaniens et qu’il est interdit de pêche aux navires étrangers.

Il a passé en revue les efforts consentis par le département des pêches pour orienter les mauritaniens vers ce secteur à travers la création d’une société de fabrication de bateaux /embarcations qui en a produit plus de 100 en plus de la décision concrétisant le choix national selon lequel la main d’œuvre doit être exclusivement mauritanienne, mais malheureusement l’afflux des mauritaniens vers ce secteur est resté encore limité malgré les décisions prises pour les y encourager.

En ce qui la concerne, la ministre des affaires sociales, de l’enfance et de la famille a noté que les projets de lois présentés par son département en conseil des ministres portent, pour le premier, sur le recensement des handicapés sur l’ensemble du territoire national pendant que le second a trait à la manière de couvrir les besoins scolaires des enfants de cette frange.

A son tour, la ministre de l’environnement et du développement durable a indiqué avoir présenté une communication concernant les impacts environnementaux de l’exploitation du sable noir du littoral, qui met en exergue l’intérêt de la ceinture de protection que représente le cordon dunaire pour la ville de Nouakchott.

Elle a ajouté que cette zone a connu l’émergence de nombreuses activités multisectorielles sans tenir compte de la fragilité de l’écosystème ni du type d’exploitation.

Elle a fait remarquer que la communication insiste sur l’urgence de la suspension de toute autorisation d’exploitation des terres noires en attendant une évaluation stratégique environnementale de l’écosystème du littoral mauritanien qui détermine les zones à risques, invitant l’ensemble des acteurs à conjuguer leurs efforts pour la protection du littoral, ce qui représente une responsabilité commune.
Dernière modification : 26/09/2019 09:02:46