Nouakchott,  12/09/2019
Les travaux d’un atelier national de préparation des plans d’actions et des stratégies d’intervention en cas de pollution accidentelle par les hydrocarbures ont démarré jeudi à Nouakchott.

Cet atelier est organisé par le ministère de l’environnement et du développement durable en collaboration avec le secrétariat exécutif de la convention d’Abidjan relative à la coopération dans le domaine de la protection et la valorisation du milieu marin et des zones côtières en Afrique de l’Ouest, Centre et du Sud.

A cette occasion, le secrétaire général du ministère de l’environnement et du développement durable, M. Mady Ould Taleb a indiqué que la Mauritanie est au premier rang des pays qui travaillent inlassablement à la protection d’un environnement marin écologiquement propre, humainement viable et économiquement durable.

Il a ajouté que la Mauritanie a toujours été favorable au dynamisme de cette convention compte tenu du nombre croissant des activités d’exploration et d’exploitation pétrolières et gazières en offshore dans la zone.

De son côté, le chargé des programmes auprès du secrétariat exécutif de la convention d’Abidjan, M. Richard Dacosta, a présenté les objectifs de cet atelier, soulignant que la convention vise à appuyer les pays membres notamment la Mauritanie pour actualiser son plan national de lutte contre la pollution dans le cadre d’un projet financé par MAVA sur l’exécution duquel veille le ministère de l’environnement et du développement durable et le secrétariat exécutif de la convention d’Abidjan.

Il est à noter que la convention d’Abidjan relative à la coopération dans le domaine de la protection et la valorisation du milieu marin et des zones côtières en Afrique de l’Ouest, Centre et du Sud comprend 22 Etats ayant une façade atlantique allant de la Mauritanie à l’Afrique du Sud sur 14000 km.

La convention adoptée le 23 mars 1981 constitue un cadre juridique général pour les programmes relatifs à la gestion des ressources marines et une vision perçante pour la protection et la gestion des côtes des pays membres.

L’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère du pétrole, de l’énergie et des mines.


Dernière modification : 12/09/2019 17:41:39