Nouakchott,  26/08/2019
Les travaux d’un atelier national de formation sur l’évaluation des sites infestés par les pesticides, organisé par le ministère du développement rural, en collaboration avec l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le projet régional de gestion des pesticides dans les pays du Sahel et en Afrique de l’Ouest, ont débuté, lundi au centre national de lutte contre les criquets et les oiseaux granivores à Nouakchott.

L’atelier auquel participent 10 techniciens des départements du développement rural, de la santé et de l’environnement et du développement durable vise à réviser les méthodes agricoles modernes et durables basées sur la rationalisation de la gestion, l’utilisation des pesticides et des engrais et la formation des techniciens dans ce domaine en plus de l’innovation de variétés agricoles résistantes à la sécheresse, à la chaleur et aux prédateurs agricoles.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, le secrétaire général du ministère du développement rural, M. Ahmedou Ould Bouh, a indiqué que le département du développement rural est considéré comme l’un des principaux piliers de l’économie nationale absorbant une main d’œuvre importante, contribuant à l’amélioration de la sécurité alimentaire et à la fixation des populations dans leurs terroirs, soulignant qu’il a mis en place une politique basée sur l’exploitation optimale des ressources naturelles dont dispose le pays en vue d’une augmentation de la production et d’une réduction des importations des produits agricoles stratégiques, à moyens terme.

Il a ajouté que le secteur veille, en outre, à l’application des normes techniques dans le domaine de la lutte chimique, la gestion des pesticides et l’encouragement de voies de lutte alternatives, et ce dans le respect des conventions internationales s’y rapportant et pour la préservation de la santé du consommateur et la protection de l’environnement.

Le secrétaire général a précisé qu’au cours des dernières années, tous les pesticides existant dans les anciens magasins, qui, du fait de leurs nouvelles positions géographiques découlant de l’expansion urbaine ne peuvent plus être utilisés, ont été dégagés de même que leurs sols infestés par les pesticides, conformément aux normes internationales et placés dans des lieux sécurisés en attendant de trouver les moyen permettant de s’en débarrasser de façon correcte, en application du programme du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani visant à éradiquer la faim et à atteindre les objectifs stratégiques nationaux permettant le bien-être de tous.

Pour sa part, M. Mamadou Diarra, représentant de la FAO a remercié le ministère du développement rural pour les efforts qu’il déploie, insistant sur l’importance de cet atelier de formation.

Il a en outre passé en revue les efforts déployés le projet régional de gestion des pesticides dans les pays du Sahel et en Afrique de l’Ouest qui intervient, a-t-il dit, dans neuf états et qui compte 4 composantes relatives au système de gestion, au renforcement du cadre juridique et au contrôle.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de la santé, M. Mohamed Salem Ould Bouheda et du directeur du centre national de recherche et de développement agricoles à Kaédi, M. Sidi Ould Ely.
Dernière modification : 26/08/2019 18:39:18