Nouakchott,  22/08/2019
Les ministres de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’Information et de la Communication (TICs), Porte- parole du gouvernement, Dr. Sidi Ould Salem ; des affaires étrangères, de la coopération et des mauritaniens à l’étranger, M. Ismail Ould Cheikh Ahmed ; de la culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement, Dr. Sidi Mohamed Ould Ghaber et de l’équipement et des transports, M. Mohamedou Ahmedou M’Haimid ont commenté jeudi après- midi les résultats du conseil des ministres tenu plus tôt dans la matinée.

Dr. Sidi Ould Salem a précisé que le conseil a examiné et approuvé un certain nombre de projets de lois, de décrets et de communications dont une communication sur la mise en œuvre de la vision du Président de la République pour les mauritaniens de l’étranger et une communication conjointe sur la sécurité routière et une autre sur la promotion de la filière peaux et cuir en Mauritanie.

Après avoir écouté les questions des journalistes, le porte- parole officiel du gouvernement a précisé que les affaires de l’État n’ont pas un caractère personnel et qu’il s’agit de questions sérieuses organisées et règlementées par le pouvoir exécutif sous la conduite du Président de la République, du gouvernement et des administrations régionales civiles et militaires ainsi que d’une majorité politique. C’est une réalité vécue par la Mauritanie autant que par les autres pays.

Il a ajouté que Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a une longue histoire dans le pays et a contribué dans beaucoup de changements et s’est porté candidat comme un homme indépendant qui s’est rallié au parti de l’Union Pour la République (UPR) au système duquel il a adhéré. Il a dit notamment dans son fameux discours qu’il opte pour la continuité de l’État depuis sa création car l’État c’est,somme toute, une continuité.

Le ministre a dit aussi que ‘’cette nouvelle phase, représente un régime qui a son gouvernement, son administration, ses ministères et ses partis politiques qui a conduit un changement pacifique, positif qui fait notre fierté dans le monde.
Le ministre de la culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement a souligné que le Président de la République a réaffirmé la continuité de l’État et axé dans ses discours sur les réalisations de la dernière décennie et sur sa qualité de membre de l’UPR et de sa majorité, représentée au Parlement ainsi que d’autres partis et d’autres personnalités qui ont soutenu son programme grâce auxquels il a remporté la Présidentielle.

Il a relevé que le régime a effectivement changé et un nouveau Président est intervenu qui ne manquera pas d’avoir un nouveau style, de nouvelles méthodes, une nouvelle éthique, le tout dans la continuité du système et de la doctrine politique en cours dans le pays, précisant que ce dont la Mauritanie a le plus besoin est ce qui l’unit et tout régime est en doit de renforcer les acquis positifs et d’en corriger les insuffisances. L’option du Chef de l’État et du gouvernement est bien celle des réformes, de la construction et du développement ainsi que de la promotion de la démocratie.Le système en place va être poursuivi, la démocratie sera renforcée. Il en est de même des libertés et notamment celle de la presse.

A son tour, le ministre des affaires étrangères, de la coopération et des mauritaniens à l’étranger a, dans son explication de la communication relative à la vision du Président de la République pour les mauritaniens à l’étranger, précisé que le changement de dénomination du ministère auquel a été ajouté ‘’les mauritaniens de l’étranger’’ traduit une volonté politique sans équivoque de mettre en œuvre les engagements du candidat à la Présidentielle, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani à cette frange des citoyens. Aussi leur implication active, étudiée et concertée dans le développement global représente une nécessité majeure et occupe une place privilégiée dans les priorités du gouvernement.

Il a poursuivi en disant qu’il y a trois catégories de citoyens à l’étranger : la première est celle des commerçants et hommes d’affaire qui jouent un rôle important dans les pays hôtes ; la deuxième est celle des travailleurs manuels, des diplômés et hauts cadres opérant dans les secteurs public et privé et dans les organisations internationales ainsi que les universitaires et autres académiciens. La troisième est constituée par les citoyens de niveau modeste qui sont les plus importants au plan du nombre et qui sont partis à l’extérieur à la recherche du travail, du commerce ou pour des raisons religieuses.

Les deux premières catégories contribuent de façon positive à l’économie nationale en particulier à travers l’appui précieux qu’ils apportent aux communautés et aux villages en général. Ces deux catégories peuvent contribuer de manière plus efficace si des mécanismes d’aide sont créés à cette fin. C’est pourquoi le gouvernement est en train d’étudier ces mécanismes, notant qu’il est nécessaire de faire une enquête statistique et de procéder à une analyse de leur situation à l’étranger, une enquête que le ministère compte lancer à la fin de l’année en cours, car étant une priorité du plan d’action 2019.

En ce qui le concerne, le ministre de l’équipement et des transports a, dans sa présentation de la communication conjointe sur la sécurité routière, indiqué que ce sujet représente une des priorités du Président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et un engagement de son programme, conscient qu’il est de la nécessité de préserver la vie et la santé des mauritaniens.

Dans cette communication, ajoute –t- il, une analyse, chiffres à l’appui, a été faite de la situation des accidents de la circulation sur la période écoulée qui montre qu’il y a un recul au niveau de ces accidents. Ainsi les statistiques laissent apparaître les 7 derniers mois des années 2018 et 2019 une baisse du nombre des accidents enregistrés pendant cette période avec un taux de 5,1% et du nombre de décès de l’ordre de 9,1% et une chute au niveau des effectifs des blessés de 13, 7%.

Il a expliqué que cette baisse peut être expliquée par le développement et l’amélioration en cours de l’état des routes nationales mais aussi par les mesures prises par la direction générale du transport, à travers le bureau du contrôle de la circulation routière ainsi que les structures sécuritaires qui jouent un rôle majeur dans la sensibilisation des usagers des routes nationales sur les dangers qui les menacent.

De son côté, le ministre de la culture et de l’artisanat a, dans son commentaire de la communication sur la promotion des peaux et cuir en Mauritanie a noté qu’elle intervient dans l’esprit de promouvoir et de stimuler les efforts du département visant à développer l’artisanat dans le pays conformément aux orientations du Président de la République visant à rendre l’artisanat plus rentable.

Il a ajouté que le ministère entend lancer des projets concrets pour dynamiser et moderniser les secteurs porteurs afin de provoquer et encourager des initiatives aptes à favoriser des projets individuels ou collectifs, relevant dans ce cadre, que beaucoup d’opportunités et de projets à caractère urgent seront promus.

En dépit de l’existence d’une capacité de production annuelle estimée à 5 millions de peaux, l’industrie de transformation du cuir est restée très primitive en Mauritanie et le tannage traditionnel reste de nos jours d’actualité. Aussi cette filière représente –t- elle une importante opportunité économique.

Le ministre a enfin conclu que le sous- secteur peaux et cuirs représente un levier important de l’économie qui crée des opportunités aux artisans à travers une série d’opérations de production faisant intervenir la force du travail dans toutes les étapes du traitement de la matière première, notant que le département planche sur la création prochaine d’une unité de tannage et de traitement du cuir.
Dernière modification : 22/08/2019 23:20:59