Nouakchott,  29/07/2019
Un Plaidoyer pour la réduction de la mortalité néonatale a fait l’objet d’un atelier, ouvert lundi à Nouakchott, à l’initiative conjointe du ministère de la santé et du fonds des nations unies pour la population (l’UNFP) dans le cadre des efforts de lutte contre la mortalité infantile et néonatale dont le taux est assez élevé en Mauritanie.

Supervisant l’évènement, le secrétaire général du ministère de la santé, M.Ahmed Salem Ould Bouhada, a souligné que la mortalité néonatale constitue une préoccupation mondiale et surtout en Afrique.

Il a ajouté qu’en application des orientations du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, le gouvernement du Premier ministre, Monsieur Mohamed Salem Ould Béchir, a franchi d’importantes étapes dans le domaine, soldées par l’élaboration de plusieurs stratégies destinées à la lutte contre ce fléau.

Le secrétaire général du ministère de la santé a enfin émis le vœu de voir les résultats d’évaluation rapide des services sanitaires urgents dans les domaines obstétrical et néonatal aboutir à l’identification des solutions pour qu’aucune femme ne décède pendant l’accouchement.

Quant au représentant du l’UNFP, M. SaydouKaboré, il a précisé que l’ONU a fixé 2030 pour qu’aucune femme ne meure à cause de l’accouchement.
Dernière modification : 29/07/2019 19:17:33