Nouakchott,  23/07/2019
Le projet ‘’amélioration de la résilience des communautés et de leur sécurité alimentaire face aux effets néfastes des changements climatiques’’ (PARSACC) a fait l’objet, mardi à Nouakchott, d’une journée portes ouvertes destinée à faire l’état des lieux de ses réalisations.

Il s’agit d’une occasion d’information et d’échanges sur le bilan du projet, les bonnes pratiques qu’il a pu capitaliser et les perspectives de leur mise à l’échelle pour bâtir une vraie résilience des communautés vulnérables.

Fruit d’un partenariat entre le ministère de l’environnement et du développement durable (MEDD) et le PAM, le PARSACC est financé par le fonds d’adaptation aux changements climatiques.

Il a été exécuté pendant 5 ans dans 85 villages répartis sur 8 wilayas du pays, à savoir : le Trarza, le Brakna, le Gorgol, le Guidimakha, l’Assaba, les deux Hodhs et le Tagant.

Supervisant l’ouverture de cette journée, le ministre de l’environnement et du développement durable, c M. Amedi Camara, a souligné que les interventions du projet ont permis de réduire les effets néfastes des changements climatiques sur les populations et les écosystémiques et de bâtir une vraie résilience de ces communautés rurales.

Au sujet des modalités de mise en oeuvre du projet, le ministre a précisé que le PARSACC constitue une expérience novatrice grâce à sa pertinence par rapport aux besoins des populations et aux priorités nationales, sa cohérence avec les instruments nationaux de politique, de stratégie de développement et de son approche basée sur les liens entre l’amélioration de la situation économique et la gestion des ressources naturelles et de l’environnement de la façon générale.

Le ministre a également remercié l’unité du projet, les délégations régionales du MEDD dans les wilayas concernées et les partenaires techniques et financiers pour leur appui consistant ainsi qu’à tous ceux qui ont contribué à la réussite du projet.

Pour sa part, le représentant et directeur du PAM en Mauritanie, M. Nacer BENALLEG, a, au nom de son institution et du fonds d’adaptation aux changements climatiques salué la fructueuse collaboration engagée il y’a plus de 5 ans entre le PAM et le MEDD, surtout à travers le PARSACC dont les résultats seront partagés au cours de la journée d’aujourd’hui.

Il a ajouté qu’en dépits des grands défis rencontrés, le projet a pu atteindre les objectifs fixés au départ.

Au sujet de la diversification des moyens de substance, le responsable du PAM a noté que le PARSACC a contribué d’une manière satisfaisante à la retrouvaille des solutions opérationnelle d’amélioration de la sécurité alimentaire, de l’amélioration du niveau de vie des communautés par l’augmentation des revenus des ménages, surtout les plus vulnérables.

Il a enfin exprimé son engagement à renforcer sa collaboration avec le MEDD pour consolider les acquis capitalisés.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de la ministre de l’hydraulique et de l’assainissement et de la commissaire à la sécurité alimentaire ainsi que la présidente du conseil régional de Nouakchott.
Dernière modification : 23/07/2019 21:03:37