Kaédi,  19/07/2019
Les travaux d’un atelier sur les relations de travail qui peuvent conduire au travail forcé et les concertations
régionales sur l’étude du genre ont débuté jeudi à Kaédi.
Cette rencontre est organisée par le ministère de la fonction publique, du travail, de l’emploi et de la modernisation de l’administration, en collaboration avec le Bureau International du Travail (BIT).
Dans un mot prononcé pour la circonstance, le wali du Gorgol, M. Yahya Ould Cheikh Mohamed Vall, a indiqué que la Mauritanie a franchi des étapes importantes en ce qui concerne les relations de travail et l’incrimination de tout ce qui entre dans le cadre du travail forcé,
et ce grâce à la réactualisation continue de l’arsenal juridique et à la ratification de la majorité des conventions et des protocoles internationaux qui régissent ce domaine, notamment la convention internationale sur le travail forcé ratifié par notre pays en 1961.

Il a ajouté que la Mauritanie a été la première à créer des cours spéciales dans le domaine de la lutte contre l’esclavage, dans le cadre des efforts soutenus qu’elle déploie pour l’exécution des différents engagements internationaux relatifs à la contrainte de la volonté humaine, et ce conformément aux hautes instructions du
Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le wali a loué le rôle joué par les partenaires au développement de la Mauritanie à travers leur contribution efficace à l’appui des efforts du gouvernement visant la réalisation des objectifs de développement.

Pour sa part, le représentant du BIT en Mauritanie, M. Marc Ninora, a remercié le gouvernement mauritanien pour la ratification de toutes les conventions internationales et le respect de ses engagements s’agissant de la lutte contre tout ce qui conduit au travail forcé en tant qu’atteinte à la liberté de l’homme et aux valeurs humaines.

Participent à cette rencontre qui dure deux jours les représentants d’un certain nombre d’organisations de la société civile et de chefs de services régionaux.
L’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du président du conseil régional du Gorgol, du hakem de la moughataa de Kaédi, du maire adjoint de la commune et du directeur général adjoint de la fonction publique.
Dernière modification : 19/07/2019 10:39:22