Editoriaux

La décennie de tous les acquis

Nouakchott,  10/06/2019

Nous entamons la campagne électorale de la présente échéance présidentielle en vue, pour la première fois dans le pays, d’une alternance pacifique au pouvoir dans le strict respect de la limitation du nombre des mandats qu’impose la Constitution, au terme de deux mandatures marquées par l’éclosion, à un rythme sans précédent, d’une multitude de chantiers structurants dans les différents domaines de la vie nationale.
Parallèlement à ces chantiers qui ont fondé un solide socle de développement, sur lequel s’est construite une nouvelle Mauritanie, nous avons rompu avec le discours démagogique, la décrépitude politique, la vampirisation des débats et l’atmosphère de contrition exacerbée, de colère nourrie, de haine entretenue et de prévalence de l’esprit de ressentiment que d’aucuns s’acharnaient à capitaliser dans une vaine tentative de lézarder la cohésion sociale et d’attenter à l’unité nationale.
En dix ans, les efforts visant l’instauration d’un Etat de droit et de citoyenneté ont été couronnés de succès grâce au renforcement de la justice et de la consolidation des libertés publiques et individuelles, dans le cadre de la refondation et de l’enracinement de la démocratie à travers des réformes constitutionnelles et institutionnelles fondamentales.
La justice, pilier de l’Etat de droit, a été rendue plus proche du citoyen, ses prestations plus rapides, ses procédures plus simples et ses verdicts plus intègres tout en garantissant la souveraineté de la loi, la protection des droits et la lutte contre toutes les formes d’injustice.
La pratique démocratique a investi les espaces politiques, syndicaux et médiatiques favorisant un foisonnement de pensées et d’opinions plurielles, enrichissant le débat national et enracinant la tradition de concertation.

Au plan économique, la mise en œuvre d’une politique résolue de stimulation de la croissance inclusive, de mise à niveau des ressources humaines et de renforcement de la gouvernance a été engagée, avec à la clé, un net recul de la corruption et de la gabegie, la rationalisation des dépenses publiques, l’assainissement du climat des affaires, la promotion efficace des investissements ainsi que la conduite de projets et programmes de développement viables à impacts sociaux palpables, entrainant le développement de la résilience chez les franges sociales les plus vulnérables.
La décennie 2009-2019 aura été surtout celle de la réalisation d’infrastructures de base modernes et diversifiées, notamment dans les secteurs de la santé, de l’eau, de l’électricité, de l’enseignement, des routes, des ports, des aéroports, de l’urbanisme, de l’hydraulique, de l’assainissement, de l’agriculture, de l’élevage, du transport multimodal qui ont permis de jeter les bases d’un développement équilibré, de changer le visage du pays et de l’inscrire dans une logique de progrès durable.
Cette décennie a indéniablement contribué à apporter des solutions aux malades qui geignent, aux blessés qui saignent, aux pauvres qui se lamentent, aux personnes sans abris, aux familles minées par la précarité, aux foyers plongés dans l’obscurité, aux justiciables confrontés au déni. Elle aussi ouvert des perspectives à tous ceux qui ont des attentes légitimes et rendu l’espoir à tous ceux qui ont perdu le regard et le sourire.
Elle demeure incontestablement la décennie des réalisations gigantesques, des avancées significatives et celle de l’espoir recouvré.
La Rédaction



Dernière modification : 10/06/2019 11:15:46