Nouakchott,  07/06/2019
La Mauritanie a célébré vendredi, à l’instar de la communauté internationale, la journée mondiale de l’environnement, organisée cette année sous le thème de « Combattre la pollution de l’air ».
La célébration de la journée a été marquée par l’organisation d’une cérémonie dans la place située en face de la commune de Riyadh dans la wilaya de Nouakchott sud sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’environnement et du développement durable, M. Mady Ould Taleb qui a indiqué pour la circonstance que cette journée constitue un rendez-vous mondial dans lequel la communauté internationale parle d’une même voix pour éveiller les consciences et appeler à une action au profit de l’environnement, rappelant la résolution des Nations Unies en 1972 instituant la célébration, chaque année, d’une journée mondiale de l’environnement dans le but de protéger l’environnement.
Il a ajouté que la journée mondiale de l’environnement est devenue une tribune mondiale pour sensibiliser les populations dans plus de 100 pays et une occasion pour mener des actions positives au profit de l’environnement au niveau individuel et collectif, ce qui a eu, a-t–il dit, un grand impact positif sur la planète terre, précisant que le département de l’environnement et du développement durable a pris l’habitude, chaque année d’unir les efforts avec l’une des organisations non gouvernementales locales intervenant dans le domaine de l’environnement pour exécuter des activités s’inscrivant dans le cadre de la politique nationale en la matière.
Le secrétaire général a souligné que 7 millions de personnes meurent chaque année de manière prématurée à cause de la pollution de l’air, ce qui, a-t-il dit, fait de la célébration de cette journée une occasion pour mobiliser les gouvernements, les industriels, les sociétés et les individus et les exhorter à s’unir pour tirer profit des possibilités existantes en ce qui concerne les énergies renouvelables et les technologies vertes et pour améliorer la qualité de l’air dans les villes à grande concentration humaine, précisant que notre pays qui est membre des principales conventions internationales sur l’environnement compte parmi les pays les plus affectés par les facteurs de détérioration de la biodiversité et par le changement climatique, notant que cela est vrai en particulier pour les couches les plus défavorisées qui vivent de ce que leur offre la nature.
Il a appelé à trouver des alternatives durables pour réduire les matières responsables de la pollution de l’air et qui constituent une menace pour la santé dans notre pays, soulignant que son département a pris un certain nombre de mesures pour sensibiliser les populations sur l’importance de l’environnement et alléger la pression humaine sur les ressources naturelles et lutter contre toutes les formes de pollution de l’air, conformément aux orientation du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz en la matière.
Le secrétaire général a ensuite passé en revue les efforts déployés par son département au cours des dernières années, citant parmi eux la conception de la deuxième phase du plan d’action national pour l’environnement 2012-2016, en tant qu’outil d’exécution de la stratégie nationale de développement durable 2007-2016, l’intégration de la dimension environnementale dans la troisième phase du cadre stratégique de lutte contre la pauvreté 2011-2015, l’intégration de l’environnement dans les politiques nationales publiques par le
Dernière modification : 07/06/2019 19:07:11