Nouakchott,  31/05/2019
La grande mosquée de Nouakchott a abrité jeudi une conférence s'inscrivant dans le cadre des activités d'animation du mois béni du Ramadan sous le thème de: "la liberté de la presse: les conditions religieuses et éthiques".

Le conférencier, le faquih Aboubekrine Ould Ahmed a tout d'abord indiqué que le respect des musulmans est obligatoire et leur dénigrement est interdit par la Chériaa.

Il a précisé que même en cas de rapports sexuels illégaux du point de vue de la Chériaa, les personnes qui les pratiquent ne sont pas soumis aux châtiments prescrits, sauf en cas de témoignage de 4 hommes connus pour leur probité, soulignant que le témoignage de 3 hommes seulement expose ces derniers aux châtiments prévus. C'est dire combien l'Islam protège le musulman contre les calomnies.

Le Faquih a insisté sur le danger que représentent les moyens d'information et les sites électroniques, car influant sur les gens, sur leurs positions et leurs préoccupations, appelant tous ceux qui travaillent dans le domaine de l'information à s'abstenir de nuire aux gens et de s'éloigner de la propagation de fausses informations calomniant les gens, les exhortant plutôt à faire ressortir les qualités des personnes et leur succès pour être pris comme exemple par la société.

M. Aboubekrine Ould Ahmed a en outre appelé les moyens d'information à s'assurer de l'exactitude des informations qu'ils livrent au public, soulignant que c'est là le seul moyen de gagner la confiance des gens.


Dernière modification : 31/05/2019 12:42:28