Nouakchott,  27/05/2019
Les travaux de l'atelier de validation du programme régional du fonds vert pour le climat ont démarré, lundi à Nouakchott.

Organisé par le ministère de l'environnement et développement durable, l'atelier qui dure un jour a pour but de définir et de hiérarchiser les priorités des projets sectoriels répondant aux normes et s'inscrivant dans le cadre des domaines du fonds vert pour l'environnement, et ce dans le but d'élaborer un certain nombre de projets aptes à permettre à notre pays de bénéficier des opportunités de financement offertes par le mécanisme financier pour le climat, et ce pour tous les acteurs publics et privés et de la société civile.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, le secrétaire général du ministère de l'environnement et du développement durable, M. Mady Ould Taleb, a insisté sur l'importance de cet atelier et ce que représente le changement climatique aujourd'hui comme plus grand défi menaçant l'avenir du développement économique et social de l'humanité.

Il a ajouté que dans le cadre des efforts visant à faire face aux défis croissants, la communauté internationale s'est mobilisée, notamment à travers l'accord cadre des Nations Unies sur le changement climatique et la mise en place du fonds vert pour le climat, en tant que mécanisme de financement pour atteindre les objectifs généraux adoptés par l'accord, en exécution de l'accord de Paris (Conférence des parties 21).

Il a affirmé que sur orientation de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, la Mauritanie s'est engagé fermement dans la lutte contre le changement climatique, à travers la ratification de l'accord de Paris et sa participation dynamique aux rencontres mondiales sur la problématique.

Cet engagement s'est aussi reflété, a-t-il dit, à travers l'appui accordé par le département de l'environnement (programme régional) et qui prouve la détermination de la Mauritanie à saisir toutes les opportunités pour mobiliser les ressources dont nous avons besoin en matière d'adaptation et de respect de nos engagements visant à réduire les causes du changement climatique grâce à notre politique dans le domaine de développement des énergies renouvelables qui représentent aujourd'hui 40% des sources énergétiques.

La cérémonie d'ouverture de l'atelier s'est déroulée en présence du secrétaire général du ministère du pétrole, de l'énergie et des mines.
Dernière modification : 27/05/2019 15:31:20