Zouerate,  22/05/2019
A l’instar des autres populations du pays, les habitants de Tiris- Zemour se livrent depuis le début du mois béni de Ramadan à des œuvres spirituelles et caritatives comme la méditation dans les mosquées, l’assistance aux nécessiteux et l’entraide sociale ainsi que les autres comportements recommandés par notre sainte religion l’Islam dans cette circonstance toute particulière.

Il s’agit pour eux d’une opportunité rare d’épuration et d’effacement des erreurs et péchées du passé, surtout que la récompense des actes de méditation durant ce mois est multipliée par comme nous l’indique le Hadith (parole) du prophète Mohamed, paix et salut sur lui (PSL).

A Zouerate, capitale de la wilaya, on constate un afflux croissant vers les mosquées pour s’enquérir des prêches qui y sont dispensés en parallèle à ceux présentés aux émissions diffusées en direct sur les médias, appelées communément ‘’l’école Ramadaniya ‘’. A cela s’ajoute le partage et la distribution des repas de la rupture (Iftar).

Dans les marchés, le visiteur constate dès les premières heures une promiscuité accrue des citoyens désireux de s’approvisionner des matières consommables comme la viande, les légumes, les fruits et le lait. Ces produits sont largement présents dans le plat de Ramadan, bien que cela varie suivant le goût et le pouvoir d’achat de chaque famille.

Pendant la nuit, on constate des embouteillages monstres dans les artères de la ville juste après la prière de Terawih, embouteillages générés par le mouvement des habitants désireux rendre visite à des proches ou exercer un sport physique ou intellectuel comme le football, la pétanque et jeux d’échecs chez les hommes. Les femmes sont séduises par les jeux traditionnels communément appelés ‘’Sig et Krour’’.

Au plan culturel, les nuits sont animées par des soirées culturelles et artistiques marquées le chant des éloges du prophète Mohamed PSL (Medih), chansons qui glorifient le comportement et les vertus du prophète et ses compagnons.

Contacté par le correspondant de l’AMI, le délégué du ministère du commerce, de l’industrie et du tourisme, M. Cheikh Ould Ely Barick, a précisé que le marché est suffisamment approvisionné en produits alimentaires de forte consommation pendant ce mois béni et avec une hausse limitée des prix.

Abondant dans le même sens, le président de la fédération des commerçants de Zouerate, M. Sid’Ahmed Ould Sidaty, a souligné que les produits alimentaires objet de forte demande n’ont pas connu des cas de spéculation jusqu’à nos jours.

Quant à M.El Aref Ould Mohameda, vendeurs des ustensiles et équipements de cuisine, il a noté avec satisfaction la hausse de ses ventes sans que cela engendre une montée des tarifs.

Pour sa part, M. Ali Ould Cheikh, vendeur des dattes locales et importées, a fait part de sa réjouissance de l’afflux des acheteurs, notant que les prix sont toujours à la portée du consommateur.
Dernière modification : 22/05/2019 15:07:38