Nouakchott,  15/05/2019
La grande mosquée de Nouakchott a abrité, mardi soir une conférence sous le thème de "l'entraide sociale dans l'Islam", et ce dans le cadre des activités organisées pour l'animation du mois béni du Ramadan exécutée par la direction de l'orientation islamique.

Le conférencier, le faquih Sid'Elemine Ould Nacer, a indiqué que la présence des êtres humains sur terre a deux dimensions, la première c'est de vénérer Allah suivant la sunna de ses prophètes et la seconde c'est de s'adonner à des activités productives dans le but de pouvoir vivre, d'assurer la justice et de regarder l'autre avec pitié, même s'il n'épouse pas notre religion.

Il a ajouté qu'en appliquant ces deux dimensions, l'entraide devient une partie de la finalité de notre présence sur terre.

Il a noté que l'entraide sociale existe dans les anciens messages divins (religions) qui ont précédé l'Islam et qu'elle est cité à plusieurs occasions dans le Saint Coran, soulignant que le grand faquih El Ghourtoubi a défini, dans l'explication qu'il a faite du Coran, l'entraide comme étant de prendre en charge quelqu'un, de prendre soin de lui et de l'éduquer.

Le conférencier a en outre indiqué que l'entraide sociale occupe une place importante dans l'Islam donnant comme preuve à cela l'obligation pour le musulman de prendre en charge son père et sa mère s'ils sont pauvres ainsi que ses fils jusqu'à l'âge de la majorité et ses filles jusqu'à leur mariage.

Il a ensuite parlé en détail des différentes sortes d'entraides sociale prônées par l'Islam, soulignant que leur finalité est de permettre au musulman pauvre, faible ou déshérité de se sentir comme étant partie intégrante d'une communauté qui partage avec lui ses souffrances et ses joies, ce qui est de nature, a-t-il dit, à contribuer à la cohésion de la société.

Le conférencier a enfin répondu aux questions posées par l'assistance.
Dernière modification : 15/05/2019 11:22:36