Economie

Clôture à Nouakchott de l’atelier continental sur la réglementation du marché de transfert de fonds en Afrique

Nouakchott,  26/04/2019
Les travaux de l’atelier continental sur la réglementation du marché de transfert de fonds en Afrique face aux questions émergentes ont été clôturés, vendredi à Nouakchott.

La rencontre était organisée à l’initiative conjointe de la Banque Centrale de Mauritanie et Africain Institute for Remittances (AIR), appelé en français institut africain pour les envois des fonds.

Plusieurs pays africains avaient pris part à la rencontre de trois jours et qui avait donné lieu à l’examen des questions liées notamment à la dérégulation du monopole bancaire, à travers les innovations technologiques, la crypto-monnaie, les problèmes de blanchiment des capitaux et financement du terrorisme et de coopération entre les autorités de contrôle.

Plusieurs sujets étaient inscrits sur le programme de la rencontre dont figurent, notamment, l’apport de la technologie dans la transparence, la rapidité et la sécurisation des transactions, la maitrise des risques, accompagnement et encadrement de l’innovation technologique en matière de transfert de fonds, les objectifs de la communauté internationale relatifs aux transferts des fonds dans le cadre des ODD et le pacte mondial pour la migration.

La cérémonie de clôture a été supervisée par le directeur des affaires juridiques et du contentieux à la BCM, Moussa Mouftah El Kheir Eba, qui avait à ses côtés le secrétaire exécutif de l’institut africain pour les envois des fonds, M. Amadou Cissé et en présence des intervenants dans le monde des affaires et des finances.
Dernière modification : 26/04/2019 22:20:09