Nouakchott,  15/04/2019
Le lancement d’un projet d’appui au programme de la santé de la reproduction (SR) au Hodh Echarghi a fait l’objet, lundi à Nouakchott, d’un atelier technique, organisé conjointement par le ministère de la santé et la Banque Islamique de développement (BID).

Le projet a pour objectif de réduire le taux de décès des mères et des nouveau-nés par l’offre des services de bonne qualité de la SR.

Supervisant l’évènement, le secrétaire général du ministère de la santé, M. Ahmed Salem Ould Bouhadda, a précisé que les statistiques montrent que le nombre des habitants de cette wilaya a atteint 500.000, que le taux de consultations prénatales ne dépasse pas les 2% et que 56% des couches s’effectuent dans les structures sanitaires avec une moyenne de 2% d’opérations césariennes.

Et d’ajouter que les indicateurs de la SR se trouvent toujours en dessous des attentes et dans une situation non satisfaisante, ce qui a conduit le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, à donner des instructions fermes pour la réduction rapide des décès maternel et infantile.

Pour sa part, le responsable de la BID, M. Abderrahmane Ben Bedy, a précisé que la coopération entre la Mauritanie et son institution est fructueuse et englobe plusieurs domaines comme les infrastructures, l’agriculture et le développement des ressources humaines y compris la santé.

Il a également rappelé que son institution avait financé la construction du centre nationale de cardiologie qui va, outre la Mauritanie, profiter aux autres pays de la région.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du secrétaire du ministère de l’économie et des finances et des représentants de l’OMS, de l’UNICEF et de l’UNFP.

Dernière modification : 15/04/2019 15:54:05