Nouakchott,  27/03/2019
Le pèlerinage ou hajj, qui consiste à visiter les lieux saints de l’Islam, constitue l'un des piliers de l’Islam.

Il représente également une action chère que le fidèle exerce pour effacer ses péchés et se purifier, tout comme il est exigé par le Saint Coran et la Sunna. Selon le hadith, parole du prophète Mohamed (Paix et Salut sur lui), si cette obligation est accomplie correctement sa récompense certaine est le paradis.

Pour s’enquérir des mesures prises par le département des affaires islamiques et de l’enseignement originel en vue de préparer la saison du hajj 1440 de l’hégire dans les meilleures conditions, le reporteur de l’AMI a contacté le directeur de la Oumra et du hajj au ministère des affaires islamiques et de l’enseignement originel, M. Mohamed Moctar Ould Mseyid.

Ce dernier a indiqué que son département a pris l’habitude d’organiser l'opération relative à ce rite islamique annuel, et ce par la fixation des tarifs du coût de l’opération, l’exercice et l’évaluation des services offerts aux pèlerins pour s’acquitter de cette obligation dans des conditions décentes.

‘’Soucieux de parvenir à cet objectif, mon département a mis en place, cette année, les mêmes modalités appliquées l’année passée et qui consistent à envoyer des missions vers les chefs-lieux des circonscriptions régionales et départementales pour l’ouverture des bureaux d’enregistrement dans les locaux de l’agence nationale du registre de la population et des documents sécurisés (ANRPTS) dans le but d'inscrire les citoyens désirant accomplir l’obligation du hajj pour éviter l’encombrement dans les services ouverts à Nouakchott’’, note le directeur.

Au sujet des avantages de cette méthode, le directeur a précisé qu’elle a permis la constitution d’une base de données pour chaque hajj, couronnée par ce qui est devenu communément appelé ‘’ tirage au sort électronique’’, qui consiste à choisir par tirage au sort les pèlerins conformément au quota attribué à chaque moughataa, et ce de manière transparente et satisfaisante pour tout le monde.

Et d’ajouter que cette décentralisation a permis aux candidats du hajj de chaque wilaya d’accomplir sur place les procédures administratives et de verser les montants exigés dans des agences bancaires de la place.

S’agissant du volet sanitaire, Mohamed Moctar Ould Mseyid a précisé que son département coordonne avec celui de la santé pour qu’il envoie suffisamment de vaccins dans les wilayas de l’intérieur pour immuniser les pèlerins contre certaines maladies.

Le directeur a indiqué que le quota attribué cette année aux pèlerins mauritaniens est de 3500 pèlerins dont 2000 voyageront par le biais des contingents organisés par l'Etat et 1500 seront acheminés par les agences nationales privées du Hajj, soulignant que le premier contingent de nos pèlerins quittera Nouakchott à destination de Médine le 26 juillet 2019.

‘’Au terme de l’opération d’enregistrement, les services compétents ont établis des listes dont l’une comprend les candidats officiellement enregistrés et ayant complété leurs formalités et la seconde devant servir pour remplacer les personnes qui pour une raison ou une autre décident de renoncer au départ pour le Hajj.

Jusqu’ici, heureusement, nous n’avons pas connu d'obstacles majeurs et les choses suivent leur cours normal.

Il y a lieu de rappeler que les pèlerins sont les ambassadeurs de leur pays et doivent le représenter dignement en se comportant de façon civique, faire preuve de discipline et de sérieux et appliquer les instructions qui leurs seront données pour pérenniser la bonne image dont jouit depuis très longtemps "Bild Chinguitt" à l’extérieur’’, a conclu le directeur.
Dernière modification : 27/03/2019 13:11:27