Marrakech,  26/03/2019
Le ministre de l’économie et des finances, M. Moctar Ould Diay a passé en revue devant les participants au forum de haut niveau sur la stratégie africaine dans les domaines politique, budgétaire, de commerce et du secteur privé à l’ère de l’économie numérique l’expérience de la Mauritanie en matière d’amélioration du climat des affaires.

Ce forum qui s’est déroulée en marge de la 52ème session de la conférence des ministres de l’économie, des finances, de la planification et du développement en Afrique qu’abrite la métropole marocaine de Marrakech du 20 au 26 mars courant a été l’occasion pour le ministre des finances d’aborder les principales réformes entreprises par notre pays ces dernières années dans le secteur des finances publiques. Dans le cadre de ces réformes, dit-il, notre système fiscal a été modernisé et numérisé, ce qui a contribué à augmenter, de façon sensible, les recettes fiscales.

M. Moctar Ould Diay a mis en relief l’approche adoptée par la Mauritanie pour mobiliser l’autofinancement afin de mettre en œuvre des projets structurels de développement et prendre les mesures en vue d’améliorer le climat des affaires et de l’investissement et dynamiser la participation du secteur privé dans l’œuvre de développement en tirant profit du numérique dans les différents aspects de la vie économique.

Les participants au forum ont loué l’expérience mauritanienne en matière de mobilisation des financements et de réforme du cadre de la dépense publique en plus du renforcement du partenariat avec le secteur privé.

Le ministre a, en marge du Forum, eu des réunions de travail avec le ministre marocain de l’économie et des finances, M. Mohamed Benchaaboun ; le ministre libyen des finances, M. Faraj Abderrahmane Abou Matari et la directrice exécutive de de la commission économique pour l’Afrique (CEA) relevant de l’ONU, Mme Vera Songwee. Ces rencontres ont permis d’évaluer la coopération et dynamiser l’appui de la CEA à notre pays au plan de l’exécution de la stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée (SCAPP) et notamment l’élaboration du rapport de la revue nationale volontaire qui doit être validée bientôt avant d’être exposé au forum de haut niveau de l’ONU en juillet prochain à New York. Au plan de de la coopération technique, pour le renforcement des capacités de notre pays dans le domaine du partenariat public – privé à l’issue du parachèvement par notre pays du cadre juridique et institutionnel de ce partenariat.

Le ministre est accompagné au cours de voyage par le conseiller chargé de la promotion du secteur privé, M. Sid Ahmed Ould Bouh.
Dernière modification : 26/03/2019 19:32:54