Nouakchott,  12/03/2019
La capitale a abrité mardi un atelier national organisé par le ministère de l’environnement et du développement durable avec la collaboration de l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN) sur le lancement du projet de restauration et d’amélioration de la résilience des écosystèmes des zones continentales humides au niveau du tracé de la Grande Muraille Verte.

L’objectif de cet atelier, qui réunit les départements du développement rural et de l’environnement et du développement durable, de l’Hydraulique et de l’assainissement ainsi que ONGs de la société civile et certains élus locaux des zones concernées, est de mobiliser les parties intéressées au projet et les acteurs du développement sur les modalités de son exécution à Tamourt N’Aaj au Tagant ; Boukari en Assaba et Mahmouda au Hodh Charghi.

Dans son allocution pour la circonstance, le secrétaire général du ministère de l’environnement et du développement durable, M. Mady Ould Taleb, a précisé que les effets du changement climatique ne sont pas seulement perceptibles sur les ressources naturelles et la biodiversité mais se reflètent encore sur tous les secteurs économiques et sociaux du pays conduisant à la dégradation de l’écosystème, à l'assèchement des nappes souterraines, à l’avancée des dunes de sable, ce qui entraîne à son tour, la dégradation du système de production dans son ensemble, la perte de la biodiversité, la disparition des pâturages sahéliens et l’assèchement progressif des nappes et des rivières.

Il a ajouté, que le projet de restauration et d’amélioration de la résilience des écosystèmes des zones humides intervient dans trois zones humides considérées comme les plus productives mais aussi les plus sensibles vis-à-vis des changements climatiques, zones qui couvrent une aire estimée à plus de 100 mille hectares.

La mise en œuvre du projet, poursuit-il, s’inscrit dans le cadre des orientations du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz visant à réaliser des projets et programmes propres à améliorer les conditions de vie des populations.

Quant au directeur général de l’Agence Nationale de la Grande Muraille Verte, M. Sidi Mohamed Ould Lehlou, il a félicité les parties qui ont contribué à l’élaboration de ce projet, qui intervient dans des zones où passe le tracé de la muraille verte : les wilaya du Hodh Charghi, de l’Assaba, du Tagant, ce qui ne manquera pas d’avoir des incidences majeures sur la vie des citoyens locaux relevant la disponibilité de son institution à tout mettre en œuvre pour parvenir aux objectifs fixés en la matière.

Pour sa part, M. Aliou Faye, directeur régional de l’UICN, a indiqué que la mission de son organisation consiste à encourager les communautés à préserver la biodiversité et la nature et veiller à une exploitation rationnelle, durable et partagée de l’écosystème.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des secrétaires généraux des ministères du développement rural et de l’hydraulique et de l’assainissement respectivement MM : Ahmed Ould Bouh et Mohamed Abdallahi Salem Ould Ahmedoua.

Dernière modification : 12/03/2019 15:29:57