Nouakchott,  11/02/2019
les travaux d’un atelier de formation sur les enquêtes et les poursuites des cas d’association de malfaiteurs en lien avec le terrorisme ont débuté lundi à Nouakchott.

Cette rencontre, de 3 jours, vise à renforcer les capacités des magistrats et des officiers de police judiciaires, à enquêter et à poursuivre les cas d’association de malfaiteurs à travers la fourniture d’outils juridiques et de bonnes pratiques en matière d’enquêtes et de stratégies de poursuites.

Les participants à cet atelier, organisé par le ministère de la justice avec la collaboration du bureau des Nations Unies chargé de la lutte contre la drogue et le crime organisé, débattront plusieurs thèmes portant sur le cadre juridique de lutte contre le terrorisme et le crime organisé aux niveaux national, régional et international, les défis ainsi que les solutions possibles relatives à la recherche et au suivi des cas de terrorisme. Ils auront égalent à discuter des moyens permettant une coordination entre les acteurs de la chaine judiciaire et la coopération internationale pour faciliter la recherche et la poursuite des cellules terroristes.

Dans le mot qu’il a prononcé à l’ouverture des travaux, le secrétaire général du ministère de la justice, M.Mohamed Ould Cherif Ahmed a indiqué que le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz accorde un intérêt particulier à la lutte contre le terrorisme et le crime organisé sous toutes ses formes. Il a passé en revue la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme qui englobe un arsenal juridique adapté aux conventions internationales et création de pôles spécialisés dans la lutte contre le terrorisme.

Le secrétaire général a aussi précisé que son département oriente son action, d’un côté, vers la formation de tous les acteurs opérant dans l’appareil judiciaire conformément au développement que connait notre pays et de l’autre, l’adaptation de cette formation avec la transformation du crime organisé et la rapidité de sa propagation.

Ms. Schéhérazade Feddal, chargée de la gestion du programme du bureau de lutte contre le terrorisme au G5 Sahel relevant des Nations

Unies a, de son coté, indiqué que l’organisation de l’atelier vise à renforcer les capacités des acteurs chargés du suivi des cas de terrorisme à travers le renforcement des échanges, la formation commune et l’approfondissement de l’interaction et de la coopération entre les différentes structures concernées par la lutte contre le terrorisme. Elle a passé en revue les objectifs du bureau chargé de la lutte contre le terrorisme au G5 Sahel qui visent à créer un partenariat pour lutter contre ce fléau à travers l’aide des pays du Sahel et le renforcement des efforts visant la lutte contre le terrorisme.

Pour sa part, Mme Marie Caroline Ndong, chargée de programme et service de la prévention du terrorisme au bureau des Nations Unies chargé de la lutte contre le terrorisme et la criminalité a présenté ses sincères remerciements au gouvernement mauritanien pour sa franche et continuelle coopération avant de lui exprimer sa pleine gratitude pour le soutien qu’il apporte dans la mise en œuvre des différente initiatives que mènent le bureau dans notre pays. Elle a félicité la Mauritanie pour les mesures qu’elle a prises pour lutter contre le terrorisme à travers un cadre juridique adéquat et l’application de mesures préventives.
Dernière modification : 11/02/2019 17:09:09