Ouagadougou,  05/02/2019
Les travaux de la 5eme Conférence ordinaire des chefs d’Etat du Groupe des 5 pays du Sahel (G5 Sahel) ont été ouverts mardi à Ouagadougou, au Burkina Faso, en présence du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz et de ses homologues des 4 autres pays membres du Groupe.

Cette conférence fait suite aux conférences tenues à N’Djamena en novembre 2015, à Nouakchott en 2016, à Bamako en février 2017et à Niamey en février 2018.

Elle vient aussi à un moment où le G5 Sahel fait face à un certain nombre de défis sécuritaires qui exigent des efforts sérieux pour les surmonter, notamment les attaques terroristes auxquelles font face certains pays du Groupe.

La séance d’ouverture de la conférence a été marquée par un mot prononcé par le président en exercice du G5 Sahel, président du Niger, Monsieur Issoufou Mohamadou, dans lequel il a passé en revue les réalisations accomplies au cours de sa présidence du Groupe.

Il a en outre parlé des différents domaines de coopération entre le Groupe et ses partenaires au développement et des efforts déployés pour relever les défis sécuritaires et de développement auxquels font face les 5 pays du G5 Sahel, rappelant, dans ce cadre, les résultats de la dernière conférence de Nouakchott destinée à mobiliser les financements nécessaires à cet effet.

Il a affirmé la volonté des dirigeants du Groupe à aller de l’avant pour impulser la coordination dans le cadre du grand combat que mènent les 5 pays du Groupe contre les menaces terroristes auxquelles font face les pays membres.

Auparavant, le président burkinabé, Monsieur Roch Marc Christian Kaboré avait indiqué que la tenue de cette importante réunion dans son pays a pour but de prendre connaissance des réalisations accomplies sur la voie de la sécurité et du développement.

Il a ajouté que la présence de tous les Chefs d’Etat à la conférence de Ouagadougou reflète la forte volonté et la détermination des participants de réaliser les objectifs du Groupe et à renforcer sa présence dans la région.

Il a loué les efforts des partenaires du groupe comme l’Union Africaine, l’Union Européenne, l’ONU et autres organisations régionales et internationales dans l’appui à la stabilité dans la région et la contribution visant à relever les défis existants et à créer un développement durable des pays du Groupe.

Les interventions des représentants des organisations internationales et des hôtes de la conférence se sont ensuite poursuivies, axant, dans leur ensemble, sur la nécessité d’intensifier les efforts en vue de surmonter les obstacles sécuritaires et de développement auxquels font face les pays du Groupe.

Tous les intervenants ont en outre exprimé la disposition des organisations internationales et des partenaires du Groupe d’accompagner les efforts de ce dernier pour la réalisation de l’objectif principal auquel aspirent les pays membres, à savoir la réalisation de la sécurité et du développement.

Face à ces défis sécuritaires locaux, le G5 Sahel œuvre avec ses partenaires techniques et financiers pour la dynamisation de sa force commune pour faire face avec plus d’efficacité aux actes terroristes des groupes armés dans la sous-région, tout en insistant sur l’interdépendance entre développement et sécurité.

La conférence de Ouagadougou examinera également les moyens permettant de conjuguer les efforts pour assurer la complémentarité économique et la prospérité des pays du Sahel ainsi que leur développement culturel et de faire régner, en permanence, dans cette sous-région, la paix et la sécurité.

Dernière modification : 05/02/2019 12:54:12