Social

Ouverture d’un atelier sur l’environnement urbain

Nouakchott,  04/02/2019
Un atelier sur la réduction des risques catastrophiques en milieu urbain et la capacité des villes à y faire face a débuté ses travaux lundi à Nouakchott.

Cette rencontre de quatre jours, organisée par le Conseil régional de Nouakchott et le bureau des Nations Unies pour la réduction des risques catastrophiques, vise à augmenter l’éveil des populations, la responsabilité des politiques et la demande sociale pour un développement permettant aux villes d’être capables de résister et de faire face aux catastrophes et aux changement climatiques. L’atelier permettra aussi d’évaluer la capacité actuelle de la ville de Nouakchott à faire face aux catastrophes et d'impliquer les décideurs publics et des acteurs locaux dans la lutte contre les catastrophes.

Dans le mot qu’elle a prononcé à cette occasion, la présidente du Conseil régional de Nouakchott a indiqué que les catastrophes constituent l’essentiels des grands défis auxquels le monde fait face surtout dans les zones vulnérables sujettes à de multiples dangers comme c’est le cas de la ville de Nouakchott menacée par les crues de l’océan eu égard à l’emplacement de plusieurs de ses zones en dessous du niveau de la mer. Elle a ajouté que pour faire à cette situation toutes les dispositions doivent être prises pour garantir de meilleures conditions de sécurité aux populations de la ville, ce qui implique la conjugaison des efforts du gouvernement, des acteurs économiques et de la société civile pour relever les défis à travers une actions communes et concertée.

Le représentant du bureau des Nations Unies pour la réduction des risques catastrophiques a précisé que les catastrophes ont, au cours des 20 dernières années, causé la mort de 13 millions de personnes dans les pays développés. Il a souligné que la résistance et l’adaptation des villes aux changements climatiques constituent la voie pour relever les défis.
Dernière modification : 04/02/2019 20:33:57