Nouakchott,  02/02/2019
La Mauritanie a commémoré, samedi, 2 février 2019, la journée mondiale des zones humides, placée sur le thème : zones humides et changement climatique.

L’événement a donné lieu à une cérémonie, organisée, conjointement par le ministère de l’environnement et du développement durable (MEDD), le fonds régional d’investissement pour la prise en charge des zones humides en Afrique de l’Ouest (WAKA) et le Parc National de Banc d’Arguin (PNBA), en face du littoral de l’océan atlantique.

Supervisant la cérémonie, le secrétaire général du MEDD, M. Mady Ould Taleb, a précisé que la consécration d’une journée mondiale aux zones humides et la valorisation de leurs caractéristiques biologiques reflètent l’intérêt que les gouvernements attachent à celles-ci, en tant que réservoirs de diversité biologique, son berceau et son lieu de protection.

Il ajouté que les autorités mauritaniennes ont pris tôt conscience de la problématique environnementale et adhéré plusieurs traités internationales dans le domaine comme la convention internationale de protection des zones humides, surtout les oiseaux d'eau migrateurs, signée à Ramstar (Iran), signé en 1971.

Abordant les conséquences dévastatrices des changements climatiques, le secrétaire général a indiqué qu’elles sont aujourd’hui visibles sur les systèmes écologiques, surtout ces deux niveaux, continental et maritime, notant que celles-ci ont considérablement contribué à la hausse des températures engendrant des perturbations pluviométriques, la dégradation du couvert végétal et l’appauvrissement du sol, ce qui a été accentué par l’exploitation abusive des produits forestiers par l’homme.

Il a enfin exhorté les partenaires opérant dans les espaces où se situent des zones humides à renforcer leur collaboration pour créer des opportunités d’emploi, afin de préserver la diversité biologique, condition sine qua none pour l’atteinte des objectifs du développement durable, conformément aux orientations du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.

Pour sa part, M. Ahmed Ould Lefghih, directeur Fonds d'affectation spéciale du PNBA, il a souligné l’intérêt que représentent les zones humides aux niveaux local et international, notant qu’en Mauritanie les ressources hydriques sont rares et ces zones jouent un rôle important pour la survie des espèces animal et végétal, en plus de la prévention des catastrophes naturelles.

Le maire de Tevragh-Zeina, M. Isselmou Ould Mahjoub, a salué l’organisation des opérations de reboisement pour la fixation biologique des dunes de sable qui menacent la ceinture dunaire qui protège la ville de Nouakchott contre la marée.

Au total 360 zones humides ont été identifiées en Mauritanie dont les plus importantes sont Boukary, Tamichiket, Tamourt Naaj, parcs de Diawling et d’Arguin, Mahmouda et Matmata.

La cérémonie s’est déroulée en présence des autorités de Tevragh-Zeina.
Dernière modification : 02/02/2019 22:03:25