Nouakchott,  18/01/2019
La confrérie générale des mourides (soufisme) a organisé, vendredi à Nouakchott, une conférence scientifique sur les tenants et le rôle du soufisme dans la diffusion du savoir et de la consolidation des liens spirituels et la paix sociale avec comme modèle Cheikh Ahmedou Bamba

Supervisant l’événement, le ministre des affaires islamiques et de l’enseignement originel, M. Ahmed Ould Ahil Daoud, a précisé que la présente conférence illustre clairement dans ses visées et ses aboutissants les liens étroits existant, de par les siècles, entre les érudits et leaders soufies du pays.

Il ajouté : la communauté islamique a aujourd’hui besoin plus que, tout autre moment, de s’inspirer des comportements inculqués par le soufisme en matière d’éducation des génération, de probité dans l’ajustement et l’abstinence de tout acte nocif.

Le ministre a, par la suite, noté que la conférence est de nature à immuniser nos pensées contre l’extrémisme, ce qui va en harmonie avec les orientations du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, appelant à construire un système de pensée et d’illumination basé sur la science, l’amour, la tolérance, la fraternité et l’entente.

Il a enfin qualifié la conférence de meilleur remède des maux qui irritent le monde d’aujourd’hui, déviation, extrémisme et expiation, notant que Cheikh Ahmedou Bamba illustre ses caractéristiques.

Au nom de la confrérie générale des mourides, M. Mohamed El Béchir M’Bagué a souligné la solidité des relations fraternelles unissant la Mauritanie et le Sénégal et appelé au renforcement des relations spirituelles, compte-tenu de ses retombées sur le renforcement du tissu social et vulgariser en son sein le savoir et de la tolérance.

La conférence s’est déroulée en présence du maire de Tevragh-Zein et le président des Oulémas de Mauritanie.
Dernière modification : 18/01/2019 22:06:17