Nouakchott,  08/01/2019
Une campagne de lutte contre les stupéfiants et les substances psychotropes dans les milieux scolaires a été lancée, mardi matin à Nouakchott, par le ministère de l’Éducation nationale, en coopération avec le ministère de la Défense nationale, par l’intermédiaire de l’Unité de lutte contre les stupéfiants et les substances psychotropes de la gendarmerie nationale.

Dans un discours prononcé à cette occasion, le général de division, Hanenna Ould Henoune Ould Sidi, secrétaire général du ministère de la Défense nationale, a déclaré que le phénomène de la drogue est devenu comme une épidémie transfrontalière qui a enregistré une dangereuse évolution en termes de promotion, de consommation et d’exportation des drogues.

Il a déclaré que la consommation des substances psychotropes a de tout temps été hautement prohibée par la religion islamique, les lois positives et la morale humaine, insistant sur la nécessité de combattre ce phénomène avec force et à tous les niveaux de l’échelle sociale.

Pour sa part, M. Mahmouden El Kady El Adil, par intérim secrétaire général du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, a indiqué que le phénomène des stupéfiants et des substances psychotropes constitue une grave menace pour les sociétés, en particulier lorsqu’ elles commencent à envahir la famille scolaire, rappelant l'attention portée par le président Mohamed Ould Abdel Aziz à la lutte contre la drogue.

Il a déclaré que le ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle cherche à travers cette activité à barrer la route à l'infiltration de comportements destructeurs et parasites qui détruisent les sociétés. L’action vise également à assainir l’environnement scolaire, mettre en évidence de nobles idéaux, incarner de bonnes valeurs et établir les fondements d'un bon citoyen afin de former des générations capables de relever les défis et de contribuer de manière constructive au développement économique, social et culturel du pays.

La première journée de cette campagne a été marquée par une intervention du capitaine El-Abadila, chef de l'Unité de lutte contre les stupéfiants et les substances psychotropes à l’état-major de la gendarmerie nationale dans laquelle il a indiqué que le phénomène des stupéfiants, considéré par les Nations Unies comme une menace planétaire, affecte 5% de la population mondiale.

Il a indiqué que le trafic de ces substances prohibées est très actif sur les frontières de la Mauritanie avec certains pays frontaliers, soulignant que plusieurs dizaines de kilogrammes, voire des tonnes ont été saisies par les autorités compétentes.

Il a déclaré que sa cellule a eu à mener de nombreuses campagnes de sensibilisation au niveau de plusieurs secteurs et institutions nationales sur les dangers de la drogue et sur la nécessité de la combattre.

La cérémonie de lancement de la campagne s’est déroulée en présence de plusieurs responsables du département de l’Education nationale et d’officiers de la gendarmerie nationale.
Dernière modification : 08/01/2019 18:46:58