Nouakchott,  28/12/2018
Les travaux d’un atelier national sur la ratification de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants, organisé conjointement par le ministère de l’environnement durable et le Fonds pour l'environnement mondial, ont démarré vendredi à Nouakchott.

L’atelier vise à approuver le rapport élaboré lors des étapes précédentes, qui comprend les stratégies et le plan d’action pour la gestion des polluants organiques persistants, qui concernent de nombreux domaines tels que l’électricité et les pesticides en agriculture, les voitures, la litière et les émissions résultant de l’incinération des déchets.

La Convention de Stockholm a pour objet la protection de la santé humaine et de l'environnement contre le danger des produits chimiques persistants dangereux.

Dans un mot prononcé pour l’occasion, le directeur des affaires administratives et financières, Secrétaire général du Ministère de l'environnement et du développement durable par intérim, a expliqué que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants, ratifiée par notre pays en 2004.

Il a ajouté que la Mauritanie avait élaboré un plan national de mise en œuvre de la Convention en 2006, qui avait été transmis au Secrétariat de la Convention en 2009 et le nombre de polluants organiques persistants (POP) a atteint 22 en 2011.

Il a, en outre, passé en revue les étapes de la préparation de ce plan, qui a débuté en 2017. Il s'agissait de l'actualiser et de dresser l'inventaire des polluants organiques au niveau national et de définir les priorités des activités nationales visant à mettre en œuvre la Convention de Stockholm dans notre pays, a-t-il conclu.

Dernière modification : 28/12/2018 11:50:09