Nouakchott,  20/12/2018
Les travaux de l'atelier de concertation sur le plan d'action national d'exécution des recommandations issues de la deuxième rencontre du mécanisme de l'examen périodique universel ont débuté, jeudi à Nouakchott.

Cette rencontre est organisée par le commissariat aux droits de l'homme, à l'action humanitaire et aux relations avec la société civile, en collaboration avec le bureau du haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme en Mauritanie.

Les participants à l'atelier, qui dure une seule journée,suivront des exposés sur le contenu de ces recommandations, ce qui permettra de discuter le plan d'action national mis en place pour l'exécution desdites recommandations.
Prennent part à la concertations les organismes gouvernementaux concernés, les représentants des organisations internationales intervenant en Mauritanie et ceux de certaines organisations nationales opérant dans le domaine des droits de l'homme.

Dans un mot pour la circonstance, le commissaire aux droits de l'homme, à l'action humanitaire et aux relations avec la société civile, M. Mohamed Lemine Ould Sidi, a indiqué que le plan d'action national relatif à l'exécution des recommandations propres à la Mauritanie, rendues publiques à l'issue de la deuxième rencontre du mécanisme de l'examen périodique universel et élaborées en collaboration avec le bureau du Haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme en Mauritanie, vise à renforcer le cadre juridique et institutionnel pour la promotion des droits de l'homme, la lutte contre les séquelles de l'esclavage, la torture, la discrimination sous toutes ses formes et pour la protection des droits des couches ayant des besoins spécifiques ainsi que la promotion des droits économiques et sociaux, conformément aux recommandations internationales.

Il a ajouté que les acquis réalisés par notre pays, au cours de la dernière décennie, dans le domaine des droits de l'homme ont été rendus possibles grâce à la volonté sincère du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz visant à permettre à notre pays d'occuper la place qui lui revient au sein du concert des nations civilisées, soulignant que c'est pour atteindre cet objectif que s’attèle le gouvernement du Premier ministre, M. Mohamed Salem Ould El Bechir œuvre, dans le cadre de l'édification de l’État de Droit et des institutions où le citoyen jouit de tous les droits et bénéficie des libertés dans un climat de quiétude et d'égalité.

Pour sa part, le représentant du bureau du haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme en Mauritanie, M. Laurent Meillan a loué la coopération fructueuse et constructive existant entre la Mauritanie et les différentes organisations internationales des droits de l'homme.

Il a ajouté que cet atelier constitue une occasion pour le dialogue entre les différents partenaires dans le domaine des droits de l'homme et pour s'informer sur le mécanisme d'examen périodique universel, soulignant que la Mauritanie a ratifié beaucoup de conventions internationales relatives aux droits de l'homme et des recommandations rendues publiques dans ce cadre. Elle a aussi, a-t-il dit, invité plusieurs rapporteurs à la visiter pour s'informer sur la situation des droits de l'homme dans le pays.

La cérémonie d'ouverture de l'atelier s'est déroulée en présence du commissaire adjoint des droits de l'homme, de l'action humanitaire et des relations avec la société civile, du conseiller du Premier ministre chargé des droits de l'homme et du président du forum des acteurs non étatiques mauritaniens.

Dernière modification : 20/12/2018 15:21:32