Nouakchott,  18/12/2018
Les protocoles additionnels d’Abidjan, Côte d’Ivoire, relatifs aux normes et standards environnementaux dans le domaine des activités pétrolières et gazières offshore ont fait l’objet, mardi à Nouakchott, d’un atelier de sensibilisation, organisé par le ministère de l’environnement et du développement durable (MEDD).

Deux jours durant, des représentants des départements des pêches, du pétrole, de l’énergie et des mines, des transports et du commerce vont se pencher sur les applications de ces protocoles.

Ouvrant la rencontre, le secrétaire général du MEDD, M. Madi Ould Taleb, a précisé que la Mauritanie, consciente des dangers de la pollution maritime et la dégradation de la diversité biologique du littoral, a ratifié en 2011 l’accord portant sur la coopération en matière de protection et d’investissement dans le milieu maritime et les zones côtières en Afrique de l’Ouest, du centre et du sud, connu sous le nom’’ protocoles additionnels d’Abidjan.

‘’Jugeant que ces protocoles répondent parfaitement conditions requises pour l’exploitation et la protection des ressources maritimes pour un développement durable, la Mauritanie a offert les moyens et outils nécessaires pour l’intervention et la gestion des domaines maritimes et des systèmes environnementaux maritimes et côtiers’’, a souligné secrétaire général.

Le secrétaire général du MEDD a enfin exhorté les participants à sortir avec des résultats concrets à la hauteur de leurs ambitions, surtout en ce qui concerne la maitrise des procédures et des modalités d’application de ces protocoles.

Pour sa part, le représentant du programme de la convention d’Abidjan, M. Ritchard Kosta, a souligné que ces protocoles, fruit d‘un processus consensuel entre les acteurs, ont été adopté en 2017 par la 12ème conférence des organisations gouvernementales.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère du pétrole, de l’énergie et des mines.

Dernière modification : 18/12/2018 14:08:06