Aioun,  17/12/2018
Les travaux d’un atelier de formation, organisé par le ministère des affaires sociales, de l’enfance et de la famille en collaboration avec l’ONG « sauver les enfants », financé par l’Union européenne au profit de 50 participants, a démarré, lundi, à Aioun, capitale de la wilaya du Hodh El Gharbi.

Cet atelier qui dure 5 jours vise le renforcement des capacités en vue d’une meilleure gestion de la migration dans le but de protéger les enfants des migrants du trafic et de l’exploitation.

A cette occasion, le wali adjoint du Hodh El Gharbi, M. Mohamed El Moustapha Ould Sedigh, a indiqué que la Mauritanie a ratifié la convention des droits de l’enfant en 1991 et s’est engagée à poser les structures nécessaires pour assurer la protection de l’enfant.

Il a appelé les participants à l’atelier à échanger les points de vue sur les acquis réalisés au profit de l’enfant et sur les voies et moyens de les consolider, et à faire le diagnostic des problèmes posés en proposant les solutions appropriées.

De son côté, la coordinatrice régionale du ministère des affaires sociales, de l’enfant et de la famille, M. Mounina Mint Cheikh, a salué les objectifs visés par cet atelier de formation, premier du genre dans la wilaya du Hodh El Gharbi.
Dernière modification : 18/12/2018 10:59:28