Nouakchott,  14/12/2018
Au total 55 journalistes indépendants sont en conclave, depuis vendredi à Nouakchott, dans le cadre d’une formation de trois jours sur l’autorégulation des médias et la promotion de la déontologie et les normes professionnelles, organisée conjointement par l'Organisation des Nations Unies pour l'Education; la Culture et les sciences (UNESCO) et le syndicat indépendant des journalistes.

Supervisant l’ouverture de la rencontre, le secrétaire général du ministère de la culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement, Dr. Ahmed Ould Bah Ould Sid’Ahmed, a affirmé que l’information et la communication jouent un rôle déterminant dans la renaissance des pays et l’émancipation de leurs peuples.

‘’Conscient de l’apport déterminant des médias dans la construction des sociétés, le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a tenu à libéraliser l’audiovisuel et élaborer une stratégie bien définie pour la promotion du secteur de l’information, garantissant à la presse indépendante le niveau souhaité de liberté, ce qui a largement contribué au renforcement et à l’encrage de la liberté d’expression’’, a souligné M. Bah.

Le secrétaire général a ajouté que cette orientation a permis à la Mauritanie de se positionner au sein du concert des nations les plus démocratiques ,de par le monde, notant que le gouvernement a créé un fonds d’appui à la presse afin de l’aider à exercer sa noble mission.

Lui succédant, le représentant de l'UNESCO auprès de G5-Sahel, M. Moctar Diagne, a salué l’organisation de cette formation, qui donnera lieu à des exposés sur le rôle de la presse dans la lutte contre la violence et l’extrémisme par l’ancrage des valeurs démocratiques et l’encouragement des vertus de tolérance et d’entente au sein des membres de la société.

Quant secrétaire général du syndicat indépendant des journalistes, M. Ahmedou Ould Yahi, il a remercié l’Unesco pour son soutien financier à l’organisation de l’actuelle formation.
Dernière modification : 16/12/2018 19:04:17