Nouakchott,  06/12/2018
Les travaux d’un atelier national sur la protection du littoral organisé par le ministère de l’environnement et du développement durable en partenariat avec l’ONG BiodiverCités et avec l’appui du Programme régional pour la conservation de la zone côtière et marine en Afrique (PRCM), de la Coopération technique allemande (GIZ) et de la Fondation pour la nature (MAVA) ont démarré jeudi à Nouakchott.

L’atelier de deux jours vise à sensibiliser les acteurs de la mer face aux enjeux de demain et d’avancer vers la formalisation d’une plateforme d’échange relative à la gestion intégrée et multi-acteurs de la biodiversité et des ressources marines et côtières.

A cette occasion, le secrétaire général du ministère de l’environnement et du développement durable, Mady Ould Taleb, a souligné que les ressources marines et côtières occupent une place de tout premier ordre dans le développement de notre pays qu’il s’agisse des ressources renouvelables comme la ressource halieutique ou de ressources minières ou hydrocarbures, comme le gisement de gaz que nous exploiterons prochainement avec nos voisins et frères sénégalais.

La mise en exploitation de ces ressources, a connu, a-t-il dit, une accélération très importante ces dernières années, indiquant qu’elle nous met tous, pouvoirs publics, secteur privé et acteurs de la société civile face à d’importants défis environnementaux.

Il a ajouté que cet espace qui représente un formidable potentiel de développement est aussi un milieu méconnu et fragile. Les usages qui en sont fait doivent donc être guidés par des politiques publiques orientées vers le développement durable, a-t-il souligné.

Pour sa part, Dr Ahmed Ould Senhoury, Coordinateu du PRCM, a souligné l’importance du littoral mauritanien et de ses ressources, rappelant toutefois la fragilité de ce littoral et les menaces qui pèsent sur lui du fait de l’exploitation effrénée de ses ressources et d’une artificialisation de plus en plus grande de son espace.

De son côté, Dr Hermann van Boemmel , coordinateur du Programme CorMCT, a loué la coopération existante entre son organisation et la Mauritanie dans le domaine de la conservation de l’écosystème.

L’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence de la secrétaire générale du ministère des Pêches et de l’Économie maritime, de plusieurs chercheurs et d’acteurs concernés par la gestion de l’écosystème côtier et marin en Mauritanie.
Dernière modification : 06/12/2018 22:04:11