Nouakchott,  06/12/2018
Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a prononcé, jeudi à Nouakchott, devant la conférence de coordination avec les partenaires et bailleurs de fonds du G5- Sahel, pour le financement du Programme d’investissement prioritaire un important discours dans lequel il a indiqué que le G5-Sahel a très vite réussi à mettre en place les dispositifs nécessaires à la coordination de nos efforts pour faire face à l’ampleur des défis sécuritaires et du développement auxquels fait face notre région sahélienne.

Il a aussi souligné le caractère simultané et indissociable de la sécurité et du développement dans la guerre contre la violence terroriste, le crime organisé et le trafic illicite.

Pour pérenniser les acquis et les renforcer davantage afin d’atteindre les objectifs que le G5 - Sahel s’est fixé dans le domaine sécuritaire, le Président de la République a appelé à l’intégration de la force conjointe dans un dispositif Onusien afin de garantir, au regard du droit international, l’entière légalité de ses actions et d’améliorer sensiblement le niveau de mobilisation de ses financements pour mieux renforcer son efficacité sur le terrain.

Voici le Texte intégral du discours du Président de la République :

‘’Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou Président de la République du Niger, Président en exercice du G5- Sahel ;

Excellences, Messieurs les Chefs d’État et de gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les représentants des pays et institutions partenaires du G 5-Sahel ;

- Mesdames et Messieurs les Ministres ;

Monsieur le Secrétaire Permanent du G 5-Sahel

Mesdames et Messieurs les représentants du secteur privé ;

- Distingués invités ;

- Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais d’abord, vous exprimer tous le plaisir que nous avons à vous accueillir, aujourd’hui, en Mauritanie, et vous adresser nos sincères et chaleureux souhaits de bienvenue, tout en vous remerciant pour avoir fait le déplacement afin de participer à cette conférence de coordination avec les partenaires et bailleurs de fonds du G5- Sahel, pour le financement du Programme d’investissement prioritaire.

Je voudrais aussi exprimer à mes frères, leurs Excellences Messieurs les Chefs d’Etat des pays du G5-sahel, mes plus vifs remerciements pour l’honneur qu’ils nous font en organisant, à Nouakchott, la présente conférence.

Tout comme je salue la forte présence, parmi nous, aujourd’hui, de nos partenaires et bailleurs des Fonds, qui témoigne de l’intérêt qu’ils accordent à notre organisation.

Excellences ;

Mesdames et Messieurs ;

Créé, à Nouakchott, en 2014, le G5 - Sahel a, très vite, réussi, grâce à la force de votre engagement, Excellences Messieurs les Chefs d’Etat, à votre leadership et votre volontarisme, à mettre en place les dispositifs nécessaires, à la coordination de nos efforts, pour faire face à l’ampleur des défis sécuritaires et de développement, auxquels fait face notre région sahélienne.

Aujourd’hui, et nous nous en félicitons, la force conjointe du G5 – Sahel est en train de se mettre en place, le collège de défense est fonctionnel, la coordination entre les états-Majors de nos armées s’est nettement améliorée, et notre capacité collective à anticiper, prévenir ou réagir à la menace terroriste s’est considérablement accrue.

Tout cela, a été obtenu grâce à la mutualisation de nos moyens, la mise en synergie de nos efforts et grâce au soutien de nos partenaires, que je remercie, ici, vivement, pour leurs appuis techniques et financiers et leurs louables efforts dans le plaidoyer et la mobilisation des financements, comme lors des conférences et tables rondes tenues à cet effet.

Il reste cependant, pour pérenniser ces acquis et les renforcer davantage afin d’atteindre les objectifs que le G5 - Sahel s’est fixé dans le domaine sécuritaire, à, d’une part, intégrer la force conjointe dans un dispositif Onusien afin de garantir, au regard du droit international, l’entière légalité de ses actions, et, d’autre part, à améliorer sensiblement le nouveau de mobilisation des financements au profit de cette force pour mieux renforcer son efficacité sur le terrain.

Excellences,

Mesdames et Messieurs ;

La pauvreté, le chômage, l’analphabétisme, les sentiments d’injustices, d’impuissances et d’absence de perspective, le laxisme à l’endroit du trafic de drogue et l’incapacité des Etats à assumer pleinement leurs responsabilités régaliennes, génèrent les conditions optimales pour le règne de l’insécurité, laquelle facilite l’intrusion de terroristes et des extrémistes et leur permet de prospérer et de trouver des cibles potentiellement réceptives à leurs discours idéologiques ou religieux déviants.

A elle seule donc, l’approche du tout sécuritaire est insuffisante pour résoudre définitivement la question de la violence extrémiste.

En effet, par des moyens strictement sécuritaires, on peut, dans le meilleur des cas, réduire sensiblement, voire neutraliser, pour un certain temps, les capacités de nuisance des groupes terroristes. Cependant pour éradiquer définitivement, la violence extrémiste nous devons, parallèlement à l’action sécuritaire et au refus systématique de recourir au payement des rançons afin de libérer des otages, ce qui n’est pas souvent le cas, déployer d’énormes efforts pour généraliser l’accès à une Education de qualité, créer des opportunités d’emploi, instaurer un véritable Etat de droit, assurer aux populations une vie décente dans la dignité et le respect, améliorer la gouvernance, et promouvoir un développement durable inclusif.

La guerre contre la violence terroriste, le crime organisé et le trafic illicite se joue donc sur le plan de la sécurité et sur celui du développement simultanément et indissociablement.

Excellences ;

Mesdames et Messieurs ;

Pour combattre l’extrémisme et les divers trafics illicites, étrangers à notre région sahélienne, à sa culture et à son histoire, notre organisation, le G5 – Sahel, a très rapidement, élaboré un programme d’investissement prioritaire, qui consacre une large part au développement.

En effet, ce programme d’investissement prioritaire couvre, outre la sécurité et la défense, les infrastructures, la gouvernance, le développement et la résilience.

Il vient d’être réactualiser sous la forme d’un plan d’action prioritaire triennal, réaliste et cohérent, couvrant la période 2019 – 2021.

Les actions qui y sont inscrites ont été choisies, essentiellement, en fonction de leur caractère transfrontalier, de leur faisabilité et de leur impact sur la sécurité, la croissance, l’expansion des marchés, la création d’emplois, la résilience des populations et l’amélioration de la gouvernance.

L’importance de ce programme prioritaire montre tout l’enjeu de la présente conférence à laquelle je souhaite plein succès.

Je demeure convaincu que les partenaires et bailleurs des Fonds du G 5 – Sahel contribueront, activement, à la mobilisation du gap de financement nécessaire à la réalisation de ce programme d’investissement prioritaire.

Je vous remercie’’.

Dernière modification : 06/12/2018 20:09:02