Walata,  20/11/2018
La ville historique de Walata (ou Walaten) se situe dans la wilaya du Hodh Echarghi, à plus de 100 km de la capitale régionale. Elle a été déclarée par l'Organisation des Nations Unies pour la Culture, l'Education et les Sciences (UNESCO) comme site de patrimoine mondiale.

Les historiens estiment que la date de la création de cette ville remonte au 1er siècle de l'ère chrétienne. Elle était connue à l'époque sous le nom de "Beïrou" pour être connue à une époque ultérieure sous l'appellation de Walaten.

Avec l'entrée de l'Islam au Sahara, la ville a connu une grande prospérité. En effet, elle était une station pour les commerçants et les caravanes venues de l'Afrique, au sud, et se dirigeant vers le nord.

Au début du 14eme siècle de l'ère chrétienne, la ville a été visitée par le voyageur marocain Ibn Batouta qui a parlé de la grande prospérité qu'elle connaissait à l'époque, du fait de sa position stratégique en tant que trait d'union entre les territoires africains, au sud, et les pays musulmans, au nord: Il a ainsi décrit la vie aisée des habitants du villages : " Il leur sont apportées les dattes de Daraa et de Sijilmassa. Les caravanes y viennent également du Soudan apportant avec elles du sel qui se vendait à Walata entre huit et 10 onces d'or la charge du chameau et au Mali entre 20 et 40 onces. Le sel servait d'ailleurs de monnaie, au même titre que l'or et l'argent. Ils le découpaient en morceaux avec lesquels ils font leurs échanges".

Depuis le début du 16eme siècle de l'ère chrétienne, la ville de Walata a connu le début d'une grande renaissance culturelle devenant ainsi un centre de rayonnement culturel arabo-islamique.Un grand nombre d'oulémas ont migré de la ville de Tombouctou pour s'installer à Walata. Des Oulémas sont aussi venus dans la ville en provenance de Fez, de Marrakech et de Tilemsane. Des habitant de la localité de Tewat, au sud de l'Algérie, se sont en outre installés à Walata ainsi que certains revenants de l'Andalousie, tombée définitivement entre les mains des Espagnols en 1492.

Ce nombre diversifié de migrants a contribué à enrichir la culture au sein de la ville qui s'est transformée durant les 5 derniers siècles en minaret culturel important devenant ainsi l'une des capitales du fikh malékite. Cette diversité s'est aussi reflétée à travers l'urbanisme walatien et dans les traditions des populations de la ville contemporaine.

D'ailleurs, les décorations actuelles dans la maisons de la ville sont inspirées de l'urbanisme arabo-islamique, notamment celui du Maroc et de l'Andalousie.
Dernière modification : 20/11/2018 14:19:23