Nouakchott,  06/11/2018
Le ministre de la culture, de l'artisanat et des relations avec le parlement, Me. Sidi Mohamed Ould Maham, a supervisé mardi à Nouakchott le démarrage d'un atelier régional de formation de formateurs sur « la lutte contre le trafic illicite de biens culturels ».

Les participants à cet atelier organisé par le ministère de la culture, de l’artisanat et des relations avec le Parlement, en collaboration avec le bureau de l'UNESCO à Rabat, discuteront, quatre jours durant, des questions liées au pillage de biens culturels et à la nécessité de protéger les sites archéologiques.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de la culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement a souligné que l'approche mauritanienne en matière de préservation et de sécurité des personnes, des biens et des frontières est devenue un modèle dans la région, car elle a donné ses fruits en un temps record grâce aux directives de Son Excellence le Président de la République Son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz visant à sécuriser la région, car la sécurité est une condition préalable à la création d'un environnement propice au développement durable.

Il a par la suite ajouté que son département, dans le cadre de la mise en œuvre du programme du gouvernement du Premier ministre, Ingénieur Mohamed Salem Ould Béchir, accorde une importance toute particulière à l'achèvement de l’arsenal juridique relatif à la protection des biens culturels et au renforcement des capacités humaines dans ce domaine, soulignant la nécessité de conjuguer les efforts aux niveaux régional et international comme moyen efficace d'atteindre ce noble objectif.

Il a enfin remercié les partenaires au développement de la Mauritanie, en particulier le Royaume d’Espagne et l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), qui ont facilité l'organisation de l'atelier.

A son tour, l'ambassadeur d'Espagne, SEM. Jesús Ignácio Santos Aguado, a renouvelé le soutien de son gouvernement aux initiatives mauritaniennes de lutte contre le trafic illicite de biens culturels, soulignant l’engagement de son pays à œuvrer pour la préservation du patrimoine culturel mauritanien et à mettre son expérience dans ce cadre à la disposition du gouvernement mauritanien.

Le représentant de l'UNESCO, M. Karim Hindily, a, quant à lui, salué les efforts déployés par la Mauritanie pour organiser et accueillir cet atelier, qui contribuera à la formation de personnes afin de protéger les biens culturels.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du ministre de l’intérieur et de la décentralisation, M. Ahmedou Ould Abdallah, et de plusieurs cadres du ministère de la culture, de l'artisanat et des relations avec le parlement.
Dernière modification : 06/11/2018 15:55:02