Néma,  03/11/2018
L’usine de lait de Néma est une infrastructure économique importante qui s’attelle à répondre aux besoins du pays en laits et dérivés et constitue une aubaine pour les éleveurs de la wilaya du Hodh Charghi qui vont pouvoir valoriser leur production laitière et l’écouler sur le marché en la vendant à cette usine qui dispose de points de vente dans la wilaya.

La société mauritanienne des produits laitiers (SMPL), qui gère l’usine a commencé sa production en juillet 2017 et dispose d’un complexe industriel composé de trois lignes de production, dont la première est un pasteurisateur d'une capacité de 5 000 tonnes par heure, la deuxième une ligne de produits dérivés tels que le yaourt et la crème fraiche. La troisième est la ligne du lait de longue conservation, qui est la base sur laquelle l’usine est fondée pour l’exploitation du lait abondant en automne et en hiver et le rendre disponible en période de pénurie.

La SMPL reçoit le lait dans trois points de collecte à Bengou, à Worken et à Chamiya sur la route de l’Espoir avec une capacité de 10 000 tonnes pour ces réservoirs.

Dans une déclaration à l’AMI, le directeur général de la SMPL, M. Mohamed Ould Mohamed Asker, a souligné que cette campagne vise expliquer aux éleveurs des différents villages et regroupements ruraux de la wilaya les avantages de l’usine laitière et son rôle dans la collecte de quantités importantes de lait qui était hors du circuit de production, ce qui ne manquera pas de stimuler la productivité de l’usine et de relever le niveau de revenu des éleveurs.

La société de production laitière œuvre, à travers cette campagne à organiser ses clients, créer des coopératives pastorales en vue de favoriser un espace propice au développement où chacun, à partir de sa position aura un rôle à jouer.

Le directeur général a, dans ses interventions au cours de cette campagne menée devant les populations des villages ciblés souligné l’intérêt de cette usine qui allie entre la disponibilisation des produits de première nécessité, la création d’opportunités d’emplois et l’exploitation de nos ressources animales.

Les éleveurs ont pour leur part, mis en relief l’utilité de la création des coopératives pastorales réaffirmant leur engagement de garantir la pérennité de l’approvisionnement de la société en lait et demandant, par la même occasion, l’augmentation du nombre de centres de collecte de lait et des réserves pour protéger le stock pastoral proche de ces points de collecte.

Notons que le gouvernement mauritanien a suivi au cours des dernières années une stratégie appropriée de décentralisation couvrant tout le pays matérialisée par la répartition des projets de développement entre les différentes wilaya.

C’est précisément dans ce cadre que la société des produits laitiers de Néma a été créée pour un coût de l’ordre de 7 milliards d’ouguiya pour contribuer à l’offre en produits laitiers et dérivés , et pour stimuler le développement local.

Dernière modification : 03/11/2018 15:50:46