Nouakchott,  24/10/2018
Un atelier consacré à l’appui à l'identification et à la mise en œuvre de réformes législatives et réglementaires dans le secteur des télécommunications, organisé par le ministère de l'Emploi, de la Formation professionnelle et des Technologies de l’Information et de la communication dans le cadre du projet de couplage national, a été lancé mercredi matin à Nouakchott pour promouvoir la concurrence et les opportunités d’investissement.

Dans un discours prononcé à cette occasion, le secrétaire général du Ministère de l'Emploi, de la Formation professionnelle et des Technologies de l’Information et de la Communication, M. Mohamed Ould Haïba, a souligné l'importance de cet atelier et son rôle dans la réforme de la communication, indispensable au développement des économies des pays et des peuples.

Il a indiqué que le gouvernement a adopté une stratégie nationale de modernisation de la gestion et du développement des technologies de l'information et de la communication, conformément aux directives de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, ajoutant que la situation juridique et réglementaire de l'économie numérique de la Mauritanie doit être complétée afin de permettre l'émergence d'une véritable communauté de l'information.

Le Secrétaire général a salué l’action de la Banque mondiale pour avoir assuré l’appui aux politiques du gouvernement, en particulier dans le domaine de l'emploi, de l'information et de la communication, et a invité les participants à contribuer à la discussion et à l'étude de ce rapport avec le consultant afin d'assurer le succès de l'étude.

À son tour, l'expert qui a élaboré l'étude, M. Remy FEKETE, a souligné l'importance de cette étude et ses liens étroits avec la réforme et le développement des télécommunications en Mauritanie.

Il a indiqué que l’étude vise principalement à créer les conditions nécessaires à la mise en œuvre de techniques modernes et à en tirer parti dans tous les domaines grâce à la mise en place d'infrastructures appropriées permettant l'accès à des services divers et variés.

De son côté, Arthure FOCH, porte-parole de la Banque mondiale, a souligné que Mauritanie, consciente de l'importance de l'information et de la communication, a entrepris d’importantes réformes pour développer davantage le secteur, notant que la Banque Mondiale soutient le gouvernement mauritanien dans ses efforts de développement dans ce domaine.
Dernière modification : 24/10/2018 18:16:53