Nouakchott,  17/10/2018
La mise en place et le fonctionnement des plateformes multi-sectorielles de prise en charge des violences basées sur le genre en Mauritanie fait l’objet d’un atelier, organisé par le ministère des affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille avec le concours de l’UNFP, dont les travaux ont débuté mercredi à Nouakchott.

La rencontre, de deux jours, permettra de faire le diagnostic du phénomène de la violence basée sur le genre, notamment les causes, les moyens de prévention et les mesures répressives.

Outres les institutions gouvernementales, l’atelier profite aux organisations de la société civile opérant dans le domaine la prise en charge des femmes et filles victimes de la violence basée sur le genre (VBG).

Supervisant l’évènement, le secrétaire général du ministère des affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille, M. Mohamed Mahmoud Ould Ahmed Ould Sidi Yahya, a souligné que depuis l’accession au pouvoir du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, la dignité, la participation et les droits de la femme sont renforcés.

Il a ajouté que son département met en œuvre une approche préventive de tous comportements violents à l’égard de la femme.

Pour sa part, le représentant de l’UNFP à Nouakchott, M. Saidou Kaboré, a réitéré sa satisfaction et sa profonde gratitude à l’endroit des acteurs intervenant dans la lutte contre les VBG.

Il a ajouté que les enseignements qui seront tirés de cet atelier vont aider à rendre opérationnel le comité national de coordination de lutte contre les VBG.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du commissaire adjoint aux droits de l’Homme, à l’action humanitaire et des relations avec la société civile.

Dernière modification : 17/10/2018 14:25:21