Nouakchott,  25/09/2018
Les travaux d’une Journée d’information et de sensibilisation sur le Pacte Mondial pour des migrations sures, ordonnées et régulières, conjointement organisée par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM) ont été ouverts, mardi matin à Nouakchott.

Cette rencontre, d’une journée, vise à l’échange de points de vue sur le phénomène de la migration et à la formulation de recommandations qui seraient ajoutées à ce qui a été déjà réalisé sur les plans national et international.

Dans son mot pour la circonstance, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Ould Soueidatt, a déclaré que cette rencontre constitue une précieuse occasion pour mettre en évidence le grand intérêt que la Mauritanie accorde aux questions relatives au Pacte Mondial pour des migrations sures, ordonnées et régulières.

Il a ajouté que notre pays a activement participé aux différentes phases de concertation et de négociation relatives à la question de la migration aux plans régional et international.

Le secrétaire général a également précisé que la Mauritanie a pu grâce à la sage politique suivie par le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, maîtriser les flux migratoires clandestins et arrêter les cerveaux des réseaux de trafics des migrants illégaux et qui sont aujourd’hui devant la justice.

Il a enfin précisé que le pacte mondial pour les migrations dans sa version finale constitue en soi en acquis de taille du fait qu’il représente un accord consensuel adopté par les Nations Unies.

Pour sa part, le coordinateur par intérim des Nations-Unies à Nouakchott, Abdou Salem Gueye, a mis en exergue le rôle de son organisme dans le soutien et l’appui des pays victimes de la migration clandestine, réitérant que la résolution de cette épineuse question ne peut se faire que par la conjugaison des efforts de tous les pays concernés.

Il a également mis l’espoir sur les résultats des débats de cette journée dans l’atténuation des effets négatifs de ce phénomène.

Pour sa part, l’ambassadeur de l’UE Européenne à Nouakchott, SEM. Glacomo Durazzo, a précisé que le pacte présente une vision commune sur la migration internationale, qui repose sur trois postulats fondamentaux : admettre que les migrations sont un phénomène de longue date et contribuent au développement durable, lorsqu'elles sont bien gérées, reconnaître qu’aucun pays ne peut lui seul faire face à la question migratoire et que la migration ne devra jamais un acte de désespoir mais plutôt un choix.

Il a ajouté que cette journée a pour but d’informer et de dialoguer sur ce processus important afin de le mettre en harmonie avec les priorités mauritaniennes.

Pour sa part, Mme Laura Lungarotti, Chef de mission de l'OIM en Mauritanie,a souligné que cette journée a pour but de discuter comment la signature de ce pacte - juridiquement non contraignant sera traduite concrètement en actes en République Islamique de Mauritanie et comment les objectifs du Pacte sont déjà pris en compte dans les politiques et pratiques en cours en matière de gouvernance de la migration.
S'adressant à la communauté internationale,la Chef de mission de l'OIM, a noté que les migrants représentent 3.3% de la population mondiale et ils ne doivent pas être perçus uniquement comme des non-nationaux mais également comme des leviers de changements socio-démographiques, de développements économiques et des contributeurs fiscaux. ''Leurs besoins d’intégration représentent aussi un défis à gérer par les Etats, surtout lorsqu'ils arrivent tous en même temps ou par des voies dangereuses", a-t-elle, conclu.
La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de la fonction publique, su travail et de la modernisation de l’administration et des représentants des organisations de la société civile.
Dernière modification : 26/09/2018 15:36:20