Nouakchott,  12/09/2018
Le comité permanent international de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) a commémoré, mercredi, sa 33ème journée, placée cette année sous le thème : « L’importance des produits forestiers non-ligneux dans le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des moyen d’existence des ménages vulnérables au Sahel et en Afrique de l’Ouest ».

Dans un discours qu’il a prononcé à cette occasion, le Président du Comité permanent de lutte contre les effets de la sécheresse au Sahel (SILSS), SEM Roch Marc Christian Kaboré, Président du Burkina Faso, s’est adressé aux peuples du Sahel en général et à ceux des États membres de l’Organisation en particulier, pour insister sur l’importance de l’alimentation et des moyens de subsistance des familles vulnérables au Sahel et en Afrique de l’Ouest.

Voici l’intégralité de cet important discours :

Citoyennes, citoyens des Etats membres du comité permanent inter-Etats de lutte contre la sècheresse dans le Sahel,

A l’occasion de la célébration, ce 12 septembre 2018, de la 33e journée du SILSS, j’ai l’insigne honneur de m’adresser à vous, au nom de mes homologues chefs d’Etats membres, et en ma qualité de président en exercice de notre organisation commune.

‘’L’importance des produits forestiers non-ligneux dans le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et des moyens d’existence des ménages vulnérables au Sahel et en Afrique de l’ouest’’. Tel est le thème retenu pour cette journée.

Le choix de ce thème participe d’une volonté manifeste de valoriser ces produits naturels issus de nos terroirs, et d’impulser une dynamique régionale à leur production, leur transformation et leur commercialisation.

Les produits forestiers non-ligneux ont toujours joué un rôle très déterminent dans le régime et les habitudes alimentaires des populations du Sahel et de l’Afrique de l’ouest.

Sur le plan alimentaire et nutritionnel, leur disponibilité dans le pays, correspond en général à la période préoccupante de soudure, où les stocks céréaliers sont à leur plus bas niveau, et où la ressource en eau se fait rare.

Citoyennes, citoyens des Etats membres du SILSS,

Les chaines de valeur de certains produits forestiers non-ligneux à haute valeur nutritive provenant des espèces telles que le baobab, le néné, le tamarinier, de karité et bien de dizaines d’autres, requièrent une attention particulière de nos pays et de nos producteurs. Elles constituent des filières intéressantes, sources de revenus et de création d’emplois, avec des maillons de collecte et de transformation occupés à 80% par les femmes.

Bien que les produits forestiers non-ligneux soient disponibles et s’avèrent être des sources importantes de protéines, de fibres et de vitamines, et riches en oligoéléments, ils sont peu valorisés dans nos différents systèmes d’alimentation.

En effet, leur utilisation est fortement limitée par de multiples obstacles, notamment des pesanteurs d’ordres socioéconomiques et culturels.

Citoyennes, citoyens des Etats membres du SILSS,

Je saisis cette occasion pour remercier et inviter les partenaires techniques et financiers du SILSS, les organisations internationales, particulièrement les commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA, les parlements nationaux et les organisations d’acteurs de la société civile, y compris les organisations non gouvernementales et la presse, à poursuivre leur soutien à l’organisation et aux Etats membres dans cette nouvelle dynamique.

Je souhaite plain succès au SILSS pour les défis à relever dans les années à venir, particulièrement à travers le processus engagé pour sa réforme organisationnelle et institutionnelle, afin de confirmer son leadership régional dans ses domaines de compétences.

Vive la solidarité sahélienne et ouest-africaine

Vive la solidarité internationale

Je vous remercie ».
Dernière modification : 12/09/2018 12:41:48