Nouakchott,  19/07/2018
Les travaux de l’atelier de formulation du projet ‘’Vers le Renforcement de la collaboration transfrontalière pour une meilleure gestion et une restauration des écosystèmes dans la Reserve de Biosphère Transfrontière du Delta du Fleuve Sénégal (RBTDS)’’, organisé parle ministère de l’environnement et du développement durable, ont démarré, jeudi à Nouakchott.

Cette Reserve de Biosphère, financée par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Fonds pour l'environnement mondial (FEM), constitue un cadre d’orientation pour le développement durable de la région, en privilégiant la conservation et la restauration des écosystèmes, l’amélioration des conditions de vie des populations locales, l’amélioration de la bonne gouvernance et la gestion raisonnable des écosystèmes au niveau de la zone du Delta du Fleuve Sénégal.

Basée sur une approche territoriale transfrontalière, elle vise une prise en compte intégrative du fonctionnement écologique du milieu, du paysage, des usages et des systèmes de production agropastoraux.

Ouvrant les travaux de cet atelier, le secrétaire général du ministère de l’environnement et du développement durable, M. Madi Ould Taleb a indiqué que ce projet constitue, à la fois, une priorité et un défi au vue de l’ampleur des défis environnementaux et écologiques auxquels fait face la sous région.

Le projet, sur lequel les gouvernements mauritanien et sénégalais ont travaillé pour promouvoir le partenariat environnemental durable entre les deux pays au service de la préservation et de la réhabilitation des écosystèmes, s'inscrivait dans une stratégie globale de développement durable prenant en compte les dimensions humaines et écologiques.

De son côté, le président de la commission nationale pour la gestion du projet, M. Sidi Mohamed Ould Wafi, a souligné l'importance de ce projet pour rééquilibrer l'environnement, le protéger et le maintenir, ce qui contribuera à renforcer les capacités des populations locales à réaliser un développement durable.

Pour sa part, le chargé de projets UICN Mauritanie, M. Mohamadoul Bechir Ndiath a considéré que la volonté manifestée par les deux gouvernements témoigne de leur réelle détermination à travailler ensemble et mettre en œuvre ce projet qui, selon lui, va permettre de renforcer davantage la coopération entre les deux pays et de promouvoir une gouvernance améliorée.

L’ouverture s’est déroulée en présence de la secrétaire générale du ministère des pêches et de l’économie maritime, du conseiller du ministre sénégalais de l’environnement et du développement durable et des cadres du département de l’environnement du développement durable.

Dernière modification : 19/07/2018 14:59:26