Aïoun,  12/07/2018
La capitale du Hodh El Gharbi a abrité jeudi le lancement des travaux d’un atelier de formation organisé par le ministère de l’intérieur et de la décentralisation en collaboration avec le « Projet de Renforcement de la Sécurité Humaine et de la Résilience Communautaire au Sahel, relevant du PNDU, au profit des comités d’administration et de gestion des frontières de la wilaya du Hodh Gharbi.

L’atelier, supervisé par le wali du Hodh Gharbi, M. Mohamed Ould Mohamed Lemine Ould Bellamech, s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par l'Etat mauritanien et ses partenaires, visant à renforcer les capacités de gestion des frontières et de la lutte contre le terrorisme.

Le directeur des collectivités locales au ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation, M. M’Hamada Ould Meimou a mis en exergue à cette occasion, l'importance de la gestion des frontières, en particulier dans les zones à risque en raison de leur proximité des zones infiltrées par les groupes terroristes, les trafiquants de la drogue, des armes légères et des êtres humains, de la criminalité transfrontalière et de l’immigration clandestine.

« Le gouvernement mauritanien travaille depuis des années pour juguler tous ces défis, grâce à la mise en œuvre d’une stratégie efficace de gestion de ses frontières, mettant ainsi un terme aux opérations terroristes, fréquentes auparavant, en raison de l’absence d’un état civil crédible », a-t-il dit, soulignant parmi les mesures prises par les autorités, la création de points de passage et d’une zone militaire fermée au Nord en plus de la formation et de l'équipement des forces armées et de sécurité et la construction de bâtiments équipés aux points de passage.

"La gestion des frontières est la responsabilité de tous les acteurs, y compris les représentants de la société civile, les Imams, les associations des jeunes, des femmes et des éleveurs", a-t-il dit.

Le porte-parole du PNUD en Mauritanie, M. Fah Ould Brahim Ould Jiddou a mis en exergue dans son intervention à cette occasion, l’interdépendance étroite entre le développement, la stabilité et la sécurité.

C'est la raison pour laquelle, le PNUD apporte son appui aux stratégies mises en place par les gouvernements des Etats pour protéger leurs frontières contre l'immigration clandestine, le trafic et le terrorisme, à travers le renforcement des capacités des acteurs sur la gestion de ces frontières avec les services sécuritaires, les administrateurs …etc.

Le projet vise à travers son partenariat avec les collectivités locales à organiser des sessions de formations, à fournir les moyens de transport et à présenter des aides en nature ainsi que des équipements à ces acteurs précités, a-t-il conclu.

La cérémonie s’est déroulée en présence du Hakem de la moughataa d’Aïoun et des Chefs sécuritaires au niveau de la wilaya.
Dernière modification : 12/07/2018 19:26:44