Nouakchott,  03/07/2018  -  L’université de Nouakchott ‘’El Asriya’’ a abrité mardi un atelier sur le lancement de la composante mauritanienne du réseau SDSN Sahel. Cette composante est une partie d’un réseau plus grand que le secrétaire général des Nations Unies a mis en place dans le cadre de ce qu’on appelle à l’ONU l’Agenda dit de l’après 2015 qui est en cours de mise en œuvre dans le monde.

Cet atelier est organisé par l’Université de Nouakchott ‘’El Asriya’’ en collaboration avec certains partenaires. Il vise, entre autres, la mise sur pied de groupes de travail pour proposer des thèmes censés raccourcir le processus de développement durable et permettre de renforcer les projets existant en proposant des solutions pour de nouveaux projets axés sur la formation orientée vers le développement durable à travers l’internet et la création d’un réseau mondial en vue d’accélérer les solutions pratiques des problèmes de développement durable.

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Dr. Sidi Ould Salem a souligné à cette occasion, l’importance de cet atelier dans la réalisation d’un développement global et durable qui prend en compte les aspirations nationales et les spécificités de l’Etat dans le domaine économique.

Il a indiqué que la Mauritanie a élaboré et exécute actuellement une stratégie à l’horizon 2030 reposant sur trois axes essentiels portant sur le renforcement d’une croissance forte, durable et globale et la promotion du capital humain en plus de l’accès aux services sociaux de base en plus du renforcement de la gouvernance dans toutes ses dimensions ».

Pour sa part, Pr. Ahmedou Ould Haouba, président de l’université de Nouakchott El Asriya a souligné que son institution ne ménagera aucun effort pour mobiliser les professeurs, chercheurs, ingénieurs et autres en vue de proposer des solutions pratiques aux problèmes de développement durable en mettant l’accent sur la constitution de groupes thématiques spécialisés.

M. Brahim Bouna Niang, doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion de l’université Cheikh Anta Diop, président du SDSN Sahel a indiqué que le défi de l’humanité est aujourd’hui d’exercer le droit d’utiliser les ressources de la terre tout en se gardant de ne pas faillir au devoir d’en assurer la pérennité pour les générations futures.

En effet, dit- il, comme le dit le proverbe amérindien « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants ».
Dernière modification : 03/07/2018 22:58:56

HORIZONS

Dernier numéro : 7315

Magazine du Sommet Africain

Editoriaux

A l’occasion du 31ème sommet de l’UA : ‘’Le sommet du couronnement et du renforcement du partenariat’’ (Un commentaire de l’Agence Mauritanienne d’Information)
En accueillant ces jours-ci à Nouakchott le 31ème sommet de l’Union Africaine, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a administré la preuv

Photothèque

1
Démarrage des réunions de la 36ème session du comité des représentants permanents de l’Union Africaine