Nouakchott,  03/07/2018
La visite officielle que le Président français a effectuée en Mauritanie du 1er au 2 juillet a donné lieu à un communiqué conjoint la sanctionnant qui fait état du soutien de la France à l’initiative de l’Union africaine visant à assurer un financement autonome et prévisible aux opérations militaires africaines.

S’agissant du G5 Sahel pour lequel l’hôte français a été aussi convié, les deux Présidents mauritanien et français ont renouvelé leur appel à une rapide mise en œuvre du soutien international à la force conjointe.

Voici le texte intégral de ce communiqué conjoint :

"A l’invitation de Son Excellence Monsieur le Président de la République islamique de Mauritanie, son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz, le Président de la République française, son Excellence Emmanuel Macron, a effectué une visite officielle en Mauritanie les 2 et 3 juillet 2018.

Le chef de l’Etat français était notamment accompagné du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Son Excellence Monsieur Jean-Yves Le Drian et de la Ministre des Armées, Son Excellence Madame Florence Parly.

Le Président Emmanuel Macron a été parallèlement convié par le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, par le Président en exercice de l’Union africaine, Son Excellence Monsieur M. Paul Kagame et par le Président de la Commission de l’Union africaine, Son Excellence Monsieur Moussa Faki, à s’adresser aux chefs d’Etat et de gouvernement participant au 31ème sommet de l’Union africaine.

Cet échange a eu lieu à l’occasion du déjeuner du 2 juillet consacré à «la paix et à la sécurité» en Afrique. Le Chef de l’Etat français a notamment réitéré le soutien de la France à l’initiative de l’Union africaine visant à assurer un financement autonome et prévisible aux opérations militaires africaines.

Le chef d’Etat français a ensuite été invité par son homologue mauritanien et par son Excellence le Président du Niger Monsieur Mahamadou Issoufou, Président en exercice du G5 Sahel, à la réunion des pays membres du G5 Sahel. Cette réunion, qui s’est tenue dans les locaux du Collège de défense du G5 Sahel, dans lequel les officiers supérieurs appelés à occuper des postes de commandement dans la Force conjointe du G5 Sahel seront formés, a permis de faire le point sur les avancées de la Force conjointe, notamment en vue de sa pleine opérationnalisation et de la concrétisation du soutien international.

A cette occasion, les deux Présidents mauritanien et français ont renouvelé leur appel à une rapide mise en œuvre du soutien international à la force conjointe.

A l’issue d’un entretien en tête à tête, les deux présidents sont convenus de renforcer le partenariat bilatéral déjà riche qui lie la France et la Mauritanie et qui vient en appui auxnombreuses politiques publiques : santé, éducation et enseignement supérieur, décentralisation, énergie renouvelable, eau et assainissement, infrastructures, gouvernance, développement, etc.

Les deux Chefs d’Etat ont constaté avec satisfaction le fait que leur coopération bilatérale se traduit dans des secteurs d’excellence où la Mauritanie peut servir de référent sur la scène régionale et internationale, comme le secteur des énergies renouvelables, ce qui est cohérent avec leur engagement commun, dans le cadre de la COP 21, à lutter contre le changement climatique.

Les deux présidents se félicitent que nombre de ces interventions s’inscrivent pleinement dans les objectifs de l’Alliance Sahel, promue par plusieurs partenaires techniques et financiers et les pays du Sahel, au bénéfice, pour ce qui concerne la Mauritanie, des régions du Sud et de l’Est du pays.

Le Président de la République française, son Excellence Emmanuel Macron, a salué les efforts que la Mauritanie déploie et les résultats concrets qu’elle a obtenus pour son développement et aussi pour la sécurisation de son vaste territoire, ainsi que pour l’exécution de l’approche globale qu’elle adopte dans la lutte contre l’extrémisme violent.

Une approche multiforme qui comprend : le combat contre le terrorisme à travers la défense de ses frontières et l’action de ses forces de sécurité intérieure mais aussi sa contribution à la Force conjointe du G5 Sahel ; la détermination contre la criminalité transfrontalière dont le trafic de drogue – qui contribue au financement du terrorisme ; la définition de politiques de prévention de l’extrémisme ; la mise en place d’actions de développement devant répondre aux besoins fondamentaux des populations ; enfin, une présence réaffirmée de l’Etat et de ses services sur l’ensemble du territoire.

Ce tête à tête entre les deux dirigeants français et mauritanien, qui a eu lieu dans un climat chaleureux et amical et qui a été suivi de plusieurs entretiens, notamment entre le ministre français M. Le Drian et son homologue mauritanien, Son Excellence Monsieur Ismail Ould Cheikh Ahmed, la Ministre Mme Parly et son homologue mauritanien, Son Excellence M. Diallo Mamadou Bathia avant la réunion élargie entre la délégation française et plusieurs membres du Gouvernement mauritanien, était l’occasion de réaffirmer que la Mauritanie et la France sont des partenaires stratégiques l’un pour l’autre, et ce de longue date, que ce soit dans le domaine de la sécurité régionale mais aussi dans le domaine de l’économie et du développement.

A cette occasion, trois conventions de financement de l’Agence française de développement (AFD)d’un montant global de 19.650.000 euros,soit l’équivalent de 815.500.000UM, ont été signées par, d’une part, le ministre mauritanien de l’Economie et des Finances, Son Excellence Monsieur El Moctar Ould Djay et, d’autre part, son Excellence Monsieur Jean-Yves Le Drian,ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères et le directeur général de l’AFD, en faveur de l’éducation et de la formation professionnelle ainsi que de la sécurité alimentaire, en particulier par la réhabilitation de périmètres irrigués dans des territoires ruraux.

Les deux Présidents conviennent que l’enseignement supérieur est un domaine privilégié de coopération et, à cet effet, la France entend poursuivre son soutien à la Mauritanie dans sa démarche de mise en place de filières préparatoires aux grandes écoles d’ingénieur francophones de France et du Maghreb. Parallèlement est mis en œuvre un projet destiné à favoriser l’employabilité des étudiants grâce à la maîtrise des langues arabe et française, et ce, notamment, avec des universités françaises et mauritaniennes.

Les deux Présidents ont donné les instructions nécessaires pour conforter les secteurs privés mauritaniens et français dans leur rapprochement, dans l’esprit d’un partenariat gagnant-gagnant, notamment dans le secteur des hydrocarbures.

A cet égard, les deux Chefs d’Etat se félicitent de la conclusion entre le Groupe Total et le Ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines du protocole d’accord relatif à la coopération pour l’exploration et le développement des potentialités de l’off-shore en Mauritanie.

Les entreprises françaises et mauritaniennes peuvent contribuer également à ce que la Mauritanie joue un rôle pivot pour le renforcement de l’intégration économique régionale.

Dans ce cadre, il faut se féliciter de la prochaine mission du MEDEF français à Nouakchott, courant juillet, en partenariat avec l’Union du patronat mauritanien.

Les deux parties constatent que les nouvelles dispositions et initiatives privées visant à encourager le partenariat public/privé sont aussi une occasion de renforcer les liens économiques.

L’évènement organisé le 2 juillet par la jeune Chambre de Commerce de Mauritanie en présence de membres du Conseil présidentiel pour l’Afrique qui accompagnaient le Président français, a également démontré le rôle des jeunes entrepreneurs mauritaniens, notamment des jeunes femmes, dans l’avenir de la relation économique entre nos deux pays amis".
Dernière modification : 03/07/2018 21:21:25