Nouakchott,  02/07/2018
Les pays africains sont plus que jamais obligés de consacrer plus de 10% de leurs investissements au secteur agricole », a déclaré le commissaire de l'UA pour l'économie rurale et agricole, Mme Sacho Josefa Correra, lors d'une conférence de presse tenue, lundi, à Nouakchott.

« Les projections statistiques indiquent une augmentation significative de la population du continent africain d'ici 2030, et si cette croissance démographique ne s'accompagne pas d'une augmentation de la production agricole, elle entraînera une importante famine dans certains pays membres », a-t-elle déclaré.

Elle a souligné que les secteurs ruraux et agricoles souffrent de diverses formes de corruption qui doivent auxquelles il va falloir mettre un terme en raison des menaces sur les ressources, notamment les ressources environnementales, agricoles et pastorales, et à moins que la corruption ne soit stoppée, les secteurs rural, agricole et pastoral se retrouveront fortement dégradés.

Le Commissaire de l'Union Africaine a souligné que l'Union a ses propres stratégies dans ce domaine, mais que cela ne sera pas suffisant tant qu’il n’y a pas de stratégies locales qui prennent en compte les besoins et les spécificités de chaque pays.

LA commissaire a appelé à davantage d'investissements publics et privés dans le secteur agricole et à empêcher l'exploitation des ressources de ce secteur combien important pour le continent, afin d’empêcher les escrocs et les groupes terroristes de spolier nos ressources.

Pour conclure, la commissaire a indiqué que les parlements des pays africains concernés par la ratification des budgets sont tenus de prendre soin à cet égard pour l'avenir des peuples du continent qui ont fortement besoin de sécurité alimentaire.
Dernière modification : 02/07/2018 14:34:59