Nouakchott,  13/06/2018  -  L’Assemblée nationale a consacré sa séance plénière du mercredi présidée par M. Mohamed Ould Boilil, son président à une question orale adressée à Mme Lemina Mint Ghotob Ould Momma, ministre de l’agriculture par le député Moctar Aliou Sow et portant sur la réalité de la réhabilitation des périmètres agricoles villageois au niveau de la moughataa de Boghé.

Le député dans sa question a indiqué que le gouvernement mauritanien a lancé ces dernières années de grands chantiers aux fins d’exploiter et de réhabiliter nombre de périmètres agricoles villageois au niveau de la moughataa de Boghé, notant qu’un grand nombre de ces chantiers n’a pas été achevé à ce jour bien que 10 ans se soient écoulés depuis leur commencement.

Il a relevé que les périmètres remis aux bénéficiaires à l’issue de cette réhabilitation ont été abandonnés par leurs propriétaires en raison d’erreurs commises dans les aménagements ou de manque de matériels et d’équipements (motopompes, tuyauteries etc.). Il a demandé à la ministre de s’expliquer sur les mesures prises par son département pour rendre ces superficies exploitables de manière appropriée par les citoyens.

Dans sa réponse la ministre a saisi cette opportunité d’éclairer l’opinion sur les réalisations accomplies ces dernières années dans le domaine de l’agriculture irriguée qui revêt une importance capitale et représente un axe fondamental du programme que le gouvernement est en train de mettre en œuvre.

Elle a expliqué que cette importance se traduit dans l’élaboration de plans de développement ambitieux dans le cadre desquels des programmes et projets structurels ont été exécutés dont notamment l’extension des superficies agricoles, la mobilisation des ressources hydriques à travers des canalisations destinées à l’irrigation, le curage des axes hydriques et le désenclavement des zones de production en plus de la lutte contre les déprédateurs des cultures et l’engagement à s’orienter vers la modernisation des méthodes de production et la diversification agricole.

Parmi les projets marquants réalisés dans ce cadre, dit-elle, il y a le canal de 55 km qui constitue une première dans l’histoire de l’agriculture du pays par rapport aux autres canaux d’irrigation et autres installations de maîtrise de l’eau tant au plan du volume d’eau disponible que s’agissant des superficies à irriguer.

A cela s’ajoute le curage des affluents ‘’Sokam’’ et ‘’Bourgueiba’’sur 23 km et l’aménagement de l’extension du périmètre pilote de Boghé qui est la superficie restante de la plaine atteignant 2613 hectares et la réhabilitation de son ancien périmètre sur une superficie de 850 ha.

Elle a rappelé que ces réalisations ont englobé l’aménagement de deux périmètres de ‘’NGeuk’’ et de ‘’Tneider’’ dans la moughataa de Rosso sur une superficie de 250 et de 100 ha avec deux canaux qui ont fait l’objet d’une extension et d’un approfondissement pour rendre disponible l’eau d’irrigation à davantage de périmètres en plus du démarrage des travaux d’aménagement du périmètre irrigué de R’Kiz doté d’un réseau d’irrigation sur une superficie de 3500 ha.

Elle a souligné, en outre, l’existence de certains projets en cours de réalisation dans le cadre des efforts entrepris pour une meilleure exploitation des superficies irriguées dans la zone de l’Aftout en plus du curage des canaux et autres travaux de désenclavement des zones de production et la préparation des terres pour les coopératives villageoises agricoles.

La ministre a rappelé que la cause de la non exploitation de certains périmètres de Boghé est liée à certains problèmes techniques pour quelques-uns d’entre eux ; non pour tous. D’ailleurs, fait-elle remarquer, le ministère a engagé un bureau pour entamer une étude pour leur aménagement selon les critères techniques.

Elle a réaffirmé que la moughataa de Boghé dispose de la part du lion dans les projets d’aménagement agricole réalisés ces dernières années. C’est ainsi que l’extension du périmètre pilote a été réalisé et le périmètre ancien réhabilité.

Cette extension dont ont bénéficié 4274 familles était attendue par les habitants de la ville et des environs depuis plus de trois décennies. De même, la réhabilitation d’une dizaine de périmètres villageois sur une superficie de 280 ha ayant bénéficié à 980 familles à l’ouest de Boghé.

En plus de ce qui précède, poursuit la ministre, commenceront dans un proche avenir dans cette moughataa les travaux d’extension et d’approfondissement de l’affluent Koundé sur une superficie de 36 km permettant d’exploiter davantage de superficies agricoles, relevant que le ministère entamera les prochaines années la réhabilitation du reste des périmètres qui le nécessitent. Il y a, en outre, un gigantesque projet dont l’étude va bientôt débuter portant sur l’aménagement d’un canal à partir du fleuve allant de Boghé à Aleg pour permettre l’irrigation de grandes superficies tout autour de ce canal et l’approvisionnement du lac d’Aleg.

« Ce qui a été réalisé ou ce qui est programmé dans la moughataa de Boghé est un projet pilote ambitieux se rapportant au développement et à la modernisation de tous les types d'agriculture réalisés par le gouvernement au profit des citoyens dans toutes les wilayas du pays », a-t-elle ajouté.

« Ces efforts ont contribué à la croissance soutenue de ce secteur, à travers les augmentations appréciables des zones cultivées, de la production et de la rentabilité, en particulier pour les récoltes du riz et du maraichage, en plus de leur amélioration qualitative », a-t-elle poursuivi.

« L’obtention récente de la Mauritanie de la 8ème place en Afrique dans le cadre de la mise en œuvre des engagements de la Déclaration de Malabo dans le domaine agricole, est la preuve irréfutable des efforts considérables déployés par le gouvernement pour développer le secteur agricole », a-t-elle dit, soulignant le couronnement en peu de temps de ces efforts par des résultats concrets.

Les députés ont salué dans leurs interventions les acquis réalisés par le pays dans le domaine de l'agriculture, soulignant à ce propos, les progrès enregistrés par la riziculture et les améliorations perceptibles dans ce sous-secteur, aussi bien sur le plan quantitatif que qualitatif.

Ils ont appelé enfin à créer les conditions propices pour encourager les investissements dans le secteur agricole, rappelant les énormes potentialités agricoles dont regorge le pays.
Dernière modification : 13/06/2018 22:09:34

HORIZONS

Dernier numéro : 7296

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1