Nouakchott,  31/05/2018  -  L’école primaire d’excellence de Tevragh-Zeïna a organisé, ce jeudi, une manifestation pédagogique à l’occasion de la clôture de l’année scolaire sous le thème « La collaboration entre parents et école est le gage d’une génération d’excellence ».

La manifestation a comporté des sketchs, des représentations et des récitations de poèmes qui magnifient le savoir, l’effort, l’excellence et l’amour de la patrie.

La cérémonie de lancement de cette manifestation a été supervisée par la conseillère du ministre de l’Education nationale, chargée du suivi-évaluation, Mme Ba Fatimata.

Parlant au nom du staff de l’école, M. Mohamed Mahmoud Ould Didi, a indiqué que cette manifestation s’inscrit dans le cadre du programme pédagogique de l’école visant à cultiver les valeurs civiques, à promouvoir l’acquisition du savoir, à raffermir l’amour de la patrie et renforcer les liens au sein de la famille scolaire.

Il s’est réjoui des résultats enregistrés par l’son établissement scolaire, précisant que la mise en œuvre des programmes spécifiques d’excellence dans cette école a permis aux élèves de se distinguer dans les examens et concours au niveau nationale.

De son côté le représentant des parents d’élèves a apprécié positivement cette manifestation qui participe de l’émulation des élèves et les incite à déployer davantage d'efforts pour qu’ils soient toujours les meilleurs.

Le véritable capital est aujourd’hui humain comme en attestent les pays sans ressources naturelles et qui se hissent actuellement en tête des pays développés grâce à leurs ressources humaines et à leur maitrise des technologies nouvelles.

La cérémonie s’est déroulée en présence d’un parterre de personnalités du monde de l’éducation, de la culture et des sciences.

Dernière modification : 31/05/2018 16:05:50

HORIZONS

Dernier numéro : 7296

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1