Nouakchott,  13/05/2018  -  L’Association des sage-femmes mauritaniennes, en collaboration avec l’UNICEF et l'UNFP, a organisé dimanche matin des journées de réflexion sur les problématiques liées à la profession de sage-femme, sous le thème « Ouvrons la voie à une meilleure qualité des services ».

Il est visé à travers ces journées, qui s’inscrivent dans le cadre de la commémoration de la journée internationale des sage-femmes à définir l’ensemble des aspects liés à la problématique de la fonction de sage-femmes en vue de relever de façon substantielle le niveau de qualité des prestations pour limiter le taux de mortalité parmi les mères et les nouveau-nés.

Les participants à ces journées de réflexion devront suivre des exposés consacrés notamment aux réalisations de l’Association, des études nationales sur la fonction de sage-femme, la formation de base, les conditions de travail et des rapports de l’OMS relatifs à la grossesse et au suivi post-natal.

Dr Zeinebou mint Haydi, directrice de l’Ecole nationale de santé publique, a affirmé que les recommandations issues de ces journées ne manqueront pas de contribuer à la baisse de la mortalité chez les mères et les nouveau-nés, ce qui demeure un objectif majeur des pouvoirs publics.

Elle a souligné que l’Ecole nationale de santé publique œuvre à développer la formation des sage-femmes par l’amélioration des contenus, de la qualité de l’encadrement et la pratique, conformément aux instructions du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a exhorté à accélérer les dispositifs de transformation de l’Ecole en Institut supérieur de santé publique.

Pour sa part, la présidente de l’Association des sage-femmes de Mauritanie, Mme Fatimettou mint Moulaye, a souligné que toute politique ou stratégie de limitation de la mortalité des mères et des nouveau-nés doit impérativement induire une plus grande implication des sage-femmes. Elle s’est réjouie de l’appui consentent que le ministère de la Santé et les partenaires apportent à l’Association des sages-femmes.

Le Pr Ahmed Baba Ould Abdel Jelil, au nom de l’Association Mauritanienne des gynécologues et obstétriciens (ASMAGO), a mis en exergue le caractère complémentaire des deux associations qui visent les mêmes objectifs de santé publique.
Dernière modification : 14/05/2018 08:21:01

HORIZONS

Dernier numéro : 7277

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1