Nouakchott,  09/05/2018  -  Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu en audience, mercredi matin, au Palais présidentiel, à Nouakchott, Me Soyata Maïga, présidente de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) et les membres de cette Commission qui participent à la 62ème session de la CADHP dont les travaux se tiennent à Nouakchott du 25 avril au 9 mai 2018.

A l’issue de cette rencontre, la présidente de la CADHP a fait à l’AMI la déclaration suivante:

« La commission Africaine des droits de l’homme et des peuples tient les travaux de sa 62ème session ordinaire à Nouakchott depuis le 25 avril. Aujourd’hui, nous allons procéder à la clôture de cette session et il était important pour nous de venir en personne rendre visite au Président de la République pour le remercier d’avoir bien voulu accueillir nos travaux, ici, en Mauritanie et de le féliciter également pour avoir pris de son temps pour ouvrir les travaux de notre session. Je suis là avec mon vice-président et la commissaire rapporteure chargée du suivi des droits de l’homme en Mauritanie. Cette cérémonie nous a permis d’avoir tous les hauts dignitaires de ce pays – les diplomates, les fonctionnaires internationaux-, mais également la population mauritanienne qui nous a réservée un accueil très, très important. Nous voulions aussi faire au Président de la République un très bref compte rendu de nos travaux, évidemment il aura la copie du communiqué final qui sera d’ailleurs publié. Mais nous voulions lui dire que le Commissaire qui est avec nous a préparé cette session de façon très professionnelle. Non seulement en pré-mission, mais également tout au long de la mission, les cadres de la Mauritanie étaient-là, bien préparés sur tous les sujets avec documents à l’appui qu’ils ont mis à notre disposition. Ils nous ont informé des avancées, mais également des défis que l’Etat rencontre comme tous les autres pays, comme l’insuffisance parfois des ressources internes, comme le renforcement de certaines réalisations qui ont été faites dans le cadre du programme Tadamoun, par exemple. Nous avons été informés et largement informés de tous les efforts de l’Etat. Nous avons félicité le Président de la République, nous l’avons encouragé, encouragé la Mauritanie à renforcer et à consolider ces efforts. C’était aussi pour nous dire au revoir. Nous repartons de ce pays demain. Certains sont partis aujourd’hui. C’est une tradition africaine. Je pense que nous repartons, en tous cas, satisfaits de l’accueil qui nous a été fait par la population et par les plus hautes autorités, mais également satisfaits par ce nous avons vu nous-mêmes. Nous allons continuer à collaborer parce que la Mauritanie est l’un des pays qui a toujours participé à nos activités et cela témoigne de l’intérêt du pays pour la question des droits de l’homme, l’intérêt du pays pour le travail que nous faisons pour l’Afrique pour que nous pussions effectivement nous inscrire dans une dynamique commune pour aller de l’avant malgré les défis. Et nous savons qu’il y en a beaucoup – le terrorisme, djihadisme, le fanatisme – Mais ensemble nous serons plus forts pour aller de l’avant. Je vous remercie ».

La rencontre s’est déroulée en présence du commissaire aux Droits de l’Homme et à l’Action humanitaire, M. Cheikh Tourad Ould Abdel Maleck.
Dernière modification : 09/05/2018 13:12:22

HORIZONS

Dernier numéro : 7278

Editoriaux

Un nouveau départ
Le 27è sommet de la Ligue des rois, émirs et chefs d’États et de gouvernement de la Ligue des Etats arabes s’ouvre aujourd’hui à Nouakchott. Cette rencontre, dite « Sommet de l’Espoir » constitue, sans doute, une première pour la Mauritanie et pour sa

Photothèque

1