Nouakchott,  27/04/2018
Le crime du viol et ses sanctions prévues par la loi mauritanienne étaient jeudi soir l’objet d’une conférence, organisée par le réseau des femmes journalistes de Mauritanie.

La rencontre donné lieu à des interventions mettant en exergue les sanctions sévères que la juridiction mauritanienne la juridiction propose aux auteurs de ce crime.

Les aspects psychiques, religieux et législatifs du sujet ont été également abordés par les participants.

Supervisant l’évènement, le directeur de la presse écrite au ministère chargé des relations avec le parlement et de la société civile, M. Issa Ould El Yedali, a salué le rôle que joue le réseau des femmes journalistes de Mauritanie dans l’éclairage de l’opinion publique sur les différentes questions nationales de grande ampleur.

Il a également mis en exergue le niveau de liberté qui règne en Mauritanie, conformément aux orientations du Président de la République, M. Mohamed Ould Abdel Aziz, traduites dans les faits par le gouvernement du Premier ministre, Monsieur Yahya Ould Hademine.

Quant à la présidente du réseau des femmes journalistes de Mauritanie, Mme Khadeija Mint El Moujtaba, elle a précisé que son réseau a créé une tribune permettant d’exposer mensuellement les différentes contraintes que connait la société mauritanienne aux plans économique, social et environnemental.

La conférence s’est déroulée en présence du président du syndicat des journalistes de Mauritanie et des représentants d’organisations de la société civile.
Dernière modification : 27/04/2018 11:35:57